Passer au contenu principal

Affilié à l’ITF, le RTBU engage une campagne pour que #NosTransportsPublics restent au service de la population

05 Aug 2019

Des dirigeants et militants syndicaux du Rail, Tram and Bus Union (RTBU) ont lancé une campagne afin d’assurer le maintien des transports publics dans le giron public en Australie-Méridionale.

Le gouvernement de l’État attend les offres de reprise de prestataires privés concernant l’exploitation du réseau de trains et de tramways d’Adélaïde.

Darren Phillips, secrétaire de la section du RTBU en Australie-Méridionale, a déclaré : « Les services de transport ferroviaire et de tramways d’Australie-Méridionale appartiennent à la population, et à personne d’autre.

« Le profit est la seule raison qui amènerait une entreprise privée à exploiter un service de tramway ou de train, aux dépens des contribuables et des voyageurs.

« À Victoria, ce système de transports publics de l’État a rapporté 350 millions de dollars australiens de bénéfices aux opérateurs privés de réseaux de trains et de tramways en à peine sept ans. Les services de transport en commun devraient être gérés par le peuple, pour le peuple – et non pour rapporter des bénéfices aux sociétés étrangères et à leurs actionnaires.

Les syndicats impliqués dans le programme de l’ITF #NosTransportsPublics qui ont déjà été exposés à la privatisation ont adressé des lettres de solidarité au RTBU.

Nous savons parfaitement que la privatisation implique une réduction des droits des travailleurs et des coupes dans les services au profit de la population.

« C’est la raison pour laquelle nous nous battons depuis vingt ans contre la privatisation et l’externalisation de nos services de transport par train et métro en Corée du Sud, » ont écrit Junsik Choi et Sangsu Jo dans une lettre adressée par le KPTU (Korean Public Services and Transportation Workers’ Union).

 

De son côté, Wayne Butson, du RMTU en Nouvelle-Zélande, a écrit : « Le RMTU a connu la privatisation, et il peut donc en parler d’expérience. Vous vous rappelez sans doute que l’ensemble du réseau ferré de Nouvelle-Zélande, y compris les services de métro de Wellington et d’Auckland, a été privatisé en 1993. ... Personne ne niera que la privatisation des chemins de fer néo-zélandais a été une catastrophe. »

John Mark Mwanika, Président du Comité des transports urbains de l’ITF, a déclaré : « Nous sommes en situation d’urgence climatique ! Les gouvernements se doivent d’étendre et d’améliorer les transports publics, et de créer des millions d’emplois décents. Nous devons arrêter de « refourguer » nos transports et nos services publics à des entreprises privées. »

Utilisez le hashtag #OurPublicTransport (#NosTransportsPublics) pour suivre les mises à jour de la campagne sur les médias sociaux et consultez le site web dédié à la campagne.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.