Passer au contenu principal

Cabotage

En l’absence d’emplois permanents pour les gens de mer domiciliés, les compétences maritimes vont tout simplement disparaître.

Pourquoi le cabotage maritime est important

Le cabotage maritime national – le système qui consiste à réserver le commerce maritime d’un pays à ses propres citoyens afin de garantir la rétention des travailleurs qualifiés et des emplois décents afin de préserver l’avenir du secteur – est un mécanisme de première importance pour les gouvernements des États qui veulent réglementer les activités conduites dans leurs eaux nationales. Cela leur permet d’une part de garantir que l’exploitation d’au moins certains services maritimes intérieurs ne soit pas fondée sur la seule recherche de coûts de main-d’œuvre les plus bas possibles, et d’autre part de protéger les normes minimales.

Nombre de ces mesures de protection des gens de mer sont aujourd’hui menacées, tant par les gouvernements nationaux que par les projets de traités commerciaux internationaux. Cependant, beaucoup de pays dépendent de la mer pour leur survie économique et ont besoin de compétences maritimes et d’expérience dans ce domaine pour réglementer le transport maritime et protéger leurs propres intérêts stratégiques en tant que nations maritimes.

La préservation des connaissances maritimes a pour avantage de générer de la valeur ajoutée dans l’économie nationale. Il peut s’agir de rentrées supplémentaires considérables grâce aux échanges à terre liés au secteur maritime dans son ensemble, ainsi que d’avantages évidents en matière de création d’emplois pour les marins du pays considéré.

L’ITF a mis sur pied un Groupe de travail sur le cabotage national, chargé de mener une campagne pour dénoncer les dangers que comportent les traités commerciaux internationaux qui menacent de porter atteinte à de tels avantages. Il examinera également les menaces que représentent les dernières initiatives en faveur de la libéralisation dans le transport maritime. 

Le groupe de travail peut conseiller les affiliés en matière de campagnes nationales visant à défendre les normes minimales et à garantir la pérennité de l’emploi dans le secteur du transport maritime de leurs pays respectifs. 

La Section des gens de mer de l’ITF propose déjà depuis quelque temps une boîte à outils sur la rétention des compétences maritimes. Celle-ci est utile aux affiliés qui mènent campagne pour le recrutement de marins et la rétention des compétences maritimes dans leur pays. 

Si vous ne vous êtes pas encore procuré ces ressources et que vous souhaitiez le faire, veuillez contacter Steve Yandell, de la Section des gens de mer de l’ITF :  yandell_steve@itf.org.ukLa boîte à outils est disponible en anglais, espagnol, russe et français.

Victoire canadienne

Par ailleurs, il est essentiel que les affiliés défendent farouchement leur propre pôle de compétences maritimes. Le Syndicat international des marins canadiens (SIU) a récemment mis au jour des violations du système de permis de travail risquant de saper la réglementation nationale sur le cabotage ainsi que les capacités maritimes.

Le travail d’enquête du syndicat a forcé le gouvernement canadien à reconnaître qu’il avait délivré illégalement au moins 11 permis de travail, mais il est possible qu’il y en ait eu bien davantage. Le SIU a découvert que des permis de travail étaient délivrés illégalement aux équipages de centaines de navires battant pavillon étranger opérant en eaux canadiennes, malgré la disponibilité de marins canadiens.

Dans un communiqué sur la victoire en Cour fédérale, le Président du SIU, James Given, a déclaré : « Il est scandaleux de délivrer des permis à des travailleurs temporaires étrangers pour qu’ils puissent travailler à bord de ces pétroliers, alors que des marins canadiens qualifiés sont sans emploi. C’est une grande victoire pour nos membres formés pour travailler sur ces navires-citernes et disponibles de le faire. Le SIU continuera à se battre jusqu’à ce que ces navires sous pavillon de complaisance et opérant en eaux canadiennes aient des équipages de marins canadiens. »

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.