Passer au contenu principal

Notre action

Défendre l’emploi et promouvoir la sécurité

La Section des cheminots de l’ITF compte des syndicats affiliés partout dans le monde. Compte tenu de la restructuration des systèmes ferroviaires, notre action porte prioritairement sur :

  • la riposte à l’impact de ces changements sur l’emploi, les conditions de travail et les droits syndicaux
  • les droits, en promouvant la sécurité ferroviaire et en organisant les cheminots dans l’ensemble du secteur  

L’ITF et la Section des cheminots estiment qu’il est nécessaire d’investir dans le développement des chemins de fer, pour améliorer les conditions de travail et la sécurité, et de préserver le caractère permanent des emplois ferroviaires, au lieu de remplacer des salariés sous contrat à durée indéterminée par de la main-d’œuvre externalisée, occasionnelle ou précaire. Par ailleurs, le développement des systèmes ferroviaires peut jouer un rôle crucial dans le contexte de préservation de l’environnement. Il est dès lors extrêmement important que les syndicats soient forts et capables de négocier avec les employeurs, les gouvernements et les institutions internationales, et signent des conventions collectives garantissant des conditions de travail décentes aux cheminots.

Quelle est l’actualité du secteur ferroviaire ?

La mondialisation a grandement modifié les structures d’exploitation et de propriété dans les chemins de fer.

  • La privatisation a entraîné de nombreuses pertes d’emplois, la fermeture de lignes non rentables, une externalisation et une sous-traitance.  
  • Les pressions politiques s’intensifient pour que l’exploitation ferroviaire soit séparée de l’infrastructure et de la maintenance.
  • De nouvelles formes d’entreprises et d’emplois font leur apparition, guère soucieuses des normes de sécurité et des aspects sociaux.
  • Beaucoup de gouvernements s’en prennent aux droits syndicaux, à l’emploi et aux conditions de travail.

Action de la Section des cheminots de l’ITF

Notre mission consiste à :

  • conseiller les affiliés des chemins de fer confrontés à des restructurations ou privatisations
  • coordonner des actions de solidarité pour les affiliés en conflit avec le gouvernement ou l’employeur
  • exercer des pressions sur les institutions internationales (comme la Commission européenne) qui recommandent de restructurer les chemins de fer, pour que les syndicats soient associés au processus de consultation
  • coordonner des activités syndicales au sein des multinationales ferroviaires 
  • mener des campagnes et exercer des pressions pour que tous les cheminots jouissent de pleins droits syndicaux, dans le public comme dans le privé
  • veiller à la sécurité ferroviaire
  • mener des campagnes pour des systèmes de transports urbains intégrés et une propriété publique, en collaboration avec la Section des transports routiers 

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.