Passer au contenu principal

Envoi de concentrateurs d’oxygène en Inde : une initiative salvatrice au profit des gens de mer touchés par le Covid

26 May 2021
Communiqué de presse
Crédit : Jake Lester Bodegas

Deux nouveaux projets d’aide d’urgence financés par le Fonds des marins de l’ITF et délivrés par deux syndicats indiens de gens de mer vont permettre de sauver des centaines de vies.

La mobilisation du Fonds des marins de l’ITF en vue d’appuyer l’envoi de concentrateurs d’oxygène et de fournitures d’urgence aux gens de mer touchés et à leurs familles intervient alors que le système de santé indien est sur le point de s’effondrer, face à la flambée de l’épidémie de Covid-19 sans précédent qui balaie le pays. Les deux subventions totalisent 215 000 GBP (soit 305 085 USD).

Le National Union of Seafarers of India (NUSI) s’appuiera sur son réseau de sections syndicales à travers le pays pour distribuer à titre gracieux les concentrateurs d’oxygène aux gens de mer et à leurs familles. L’initiative s’inscrit dans le cadre d’un projet syndical plus vaste visant à augmenter le nombre de lits avec respirateur dans les hôpitaux publics.

Une deuxième subvention du Fonds des marins de l’ITF permettra de financer des fournitures au profit des gens de mer indiens et de leurs familles en proie à des difficultés en raison du confinement ou en période de quarantaine. Le Forward Seamen’s Union of India (FSUI) coordonnera l’obtention d’un soutien logistique et de biens essentiels en faveur des marins pris au piège dans des ports dont l’accès a été bloqué, ainsi que la fourniture d’une aide aux familles ayant perdu des proches en raison du virus.

« L’année dernière, les syndicats indiens des gens de mer étaient à l’avant-garde des efforts d’approvisionnement de fournitures d’urgence et de gel hydroalcoolique au profit des marins, alors que la pandémie n’en était qu’à ses balbutiements, » a déclaré Katie Higginbottom, responsable du Fonds des marins de l’ITF.

« Aujourd’hui, nous sommes tous témoins de la tragédie humaine qui se joue en Inde avec cette deuxième vague meurtrière, et le Fonds des marins de l’ITF est fier de pouvoir soutenir les syndicats qui s’investissent pour sauver autant de vies que possible et alléger le fardeau porté par les marins indiens et leurs familles. »

Le Secrétaire général du NUSI Abdulgani Y. Serang a déclaré que des vies allaient être sauvées grâce à la subvention en faveur des concentrateurs d’oxygène, qui contribuera à remédier au déficit chronique d’équipement respiratoire dont souffre le pays.

« Partout en Inde, les habitants, y compris les gens de mer, ont tenté de se procurer des bouteilles ou des concentrateurs d’oxygène pour leurs propres besoins ou pour ceux de leurs proches, afin de pouvoir lutter contre le virus depuis leur domicile. Dans les hôpitaux aussi, ces machines font grand défaut – les patients qui ne peuvent accéder à des lits approvisionnés en oxygène sont nombreux et des vies sont sacrifiées. Cette subvention est appelée à sauver des centaines de vies, » a déclaré Serang.

Pour le Secrétaire général du FSUI, Manoj Yadav, aucun doute non plus quant aux retombées positives de ces subventions : « Beaucoup de gens de mer ont été testés positifs et de nombreux décès ont été enregistrés. De trop nombreux décès. Nous faisons de notre mieux pour apporter le soutien nécessaire aux familles des marins en ces temps particulièrement difficiles, » a déclaré Yadav.

La flambée épidémique en Inde menace d’aggraver la crise de relève des équipages

L’industrie maritime est de plus en plus préoccupée par le fait que la crise sanitaire en Inde pourrait doubler le nombre de gens de mer empêchés de rentrer chez eux en raison des restrictions de voyage et de la fermeture des frontières liées à la pandémie, d’ici quelques semaines. On estime déjà que 200 000 marins seraient piégés à bord de navires où ils continuent de travailler au-delà de la durée du contrat initial.

« De nouvelles restrictions à l’encontre des gens de mer indiens ne feront qu’aggraver la crise de relève des équipages. Il convient d’instaurer des systèmes permettant à des gens de mer testés négatifs et vaccinés d’embarquer sur les navires afin de soulager les équipages qui sont à bord depuis trop longtemps, » a déclaré David Heindel, Président de la Section des gens de mer de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF).

Les principaux centres de relève d’équipage à Singapour, à Hong Kong et aux Émirats arabes unis ont interdit l’accès ou le transit via leurs ports et aéroports à toutes les personnes qui avaient récemment voyagé en Inde. Les ressortissants indiens représentent un huitième de la main-d’œuvre mondiale des gens de mer.

« Nous sommes de tout cœur avec nos frères et sœurs en Inde. Un double coup est porté aux marins indiens en mer qui voient leurs familles souffrir, quand eux-mêmes sont confrontés à la perspective de devoir continuer de travailler à bord pendant de long mois encore, sans pouvoir rentrer chez eux pour réconforter leurs proches, » a déclaré Heindel.

« Ces subventions conséquentes traduisent la disposition des représentants des travailleurs à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour atténuer l’impact du virus. La solution à long terme reste néanmoins l’accès universel aux vaccins pour l’ensemble des gens de mer, et nous ne pourrons y parvenir que si chacun des acteurs concernés tient son rôle : gouvernements, syndicats, entreprises, à travers une action conjointe à l’échelle planétaire. »

« Les flambées épidémiques nationales telles que celle que l’on observe actuellement en Inde ne cesseront qu’une fois que le virus aura été mis sous contrôle ; dans l’intervalle, le risque d’aggravation de la crise de relève des équipages est bien réel de même que les menaces qui planent sur les chaînes d’approvisionnement essentielles. Personne ne sera à l’abri tant que nous ne serons pas toutes et tous protégés, » a conclu Heindel.

FIN

Notes :

  • Des photos du Fonds des marins de l’ITF soutenant les initiatives liées au Covid-19 en 2020 sont disponibles ici (crédit : Fonds des marins de l’ITF)

À propos de ITF: La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) est une fédération démocratique dirigée par ses affiliés, reconnue comme la plus grande organisation mondiale du secteur des transports. Nous mettons toute notre énergie à améliorer le quotidien des travailleuses et travailleurs, en créant du lien entre les syndicats de 147 pays afin d’aider leurs membres à obtenir droits, égalité et justice. Nous représentons près de 20 millions de travailleuses et travailleurs des transports aux quatre coins du globe.

À propos du Fonds des marins de l’ITF : Le Fonds des marins de l’ITF est un organisme caritatif britannique créée en 1981 dans le but de financer des programmes favorisant le bien-être des travailleuses et travailleurs maritimes, des gens de mer et de leurs familles. Il est financé au moyen de ses fonds propres et des produits d’investissement du Fonds de bien-être de la Fédération internationale des ouvriers du transport, une fédération mondiale de syndicats de travailleurs du transport représentant près de 20 millions de membres.

 

Contacts médias :

ITF  media@itf.org.uk                                

Fonds des marins de l’ITF - media@itf.org.uk*                        

*Demandes de renseignements prises au nom du Fonds des marins de l’ITF