Passer au contenu principal

Journée mondiale pour le travail décent 2020 : porter haut et fort la voix des jeunes

08 Oct 2020

À l’occasion de la Journée mondiale pour le travail décent, les jeunes travailleuses et travailleurs des transports s’expriment à propos de la nécessité urgente de faire face au chômage et à l’insécurité de l’emploi des jeunes. La pandémie de Covid-19 a des répercussions catastrophiques sur l’emploi, les revenus, la formation et la protection sociale des jeunes travailleurs et aujourd’hui, les jeunes travailleurs des transports font entendre leur voix pour exiger que les efforts de redressement économique mondial fassent des jeunes une priorité.

Durant la pandémie, les jeunes travailleurs ont été exposés à des pertes d’emplois massives, des réductions de salaire et une dégradation de leurs conditions et plus de 70 % des jeunes ont été confrontés à des perturbations dans leur éducation et leur formation. 

La situation de l’emploi des jeunes était déjà précaire avant la crise du Covid-19. L’Aperçu du marché du travail mondial proposé par l’OIT avant la flambée de Covid-19 montrait que 41 % à peine de la population mondiale des jeunes faisaient partie de la population active et que 30 % des jeunes ayant un emploi demeuraient dans une situation de pauvreté extrême ou modérée. Le rapport de suivi le plus récent de l’OIT montre qu’un jeune travailleur sur six a cessé de travailler depuis la pandémie, tandis que 42 % des jeunes encore occupés ont vu leurs revenus diminuer. 

Le Covid-19 a jeté un éclairage supplémentaire sur les vulnérabilités critiques des jeunes actifs, dont les emplois tendent de plus en plus à être sous-payés et trop peu protégés en raison de la précarité des relations d’emploi, de la dangerosité des conditions de vie et des lieux de travail, et de la discrimination.

Cette année, la Journée mondiale pour le travail décent nous offre l’occasion de nous unir en tant que mouvement syndical mondial. Les droits des travailleurs sont menacés aux quatre coins du globe, à une époque où les gouvernements devraient pourtant faire tout ce qui est en leur pouvoir pour soutenir les travailleuses et travailleurs. Dans bien des pays, les syndicats sont aux prises avec les processus de privatisation, les législations anti-travailleurs et une surveillance négligente qui a permis aux employeurs d’exploiter cette crise pour leur propre bénéfice. 

Lors de notre récente Université d’été des jeunes travailleuses et travailleurs de l’aviation, des militants syndicaux ont dénoncé le comportement honteux de la compagnie aérienne britannique British Airways, qui avait menacé de licencier l’ensemble de ses effectifs pour les réembaucher avec des conditions de travail nettement moins favorables, avant de finalement faire marche arrière en raison d’une campagne de pression publique emmenée par les syndicats. Les jeunes travailleurs sont particulièrement vulnérables à ces attaques en raison d’une ancienneté relativement brève dans l’entreprise et d’une surreprésentation dans les contrats d’emploi précaires. 

Nous insistons sur la nécessité de ne pas laisser pour compte les jeunes travailleurs. Aujourd’hui, nous demandons à tous les jeunes travailleurs d’exiger que les gouvernements et les employeurs agissent pour protéger leur avenir et celui des générations à venir. Avec le soutien approprié, les jeunes peuvent jouer le rôle de catalyseurs de la reprise économique mondiale.

Rejoignez-nous pour revendiquer une action mondiale visant à créer et à protéger des emplois de qualité, non seulement pour les jeunes, mais pour tous les travailleurs. C’est l’affaire des syndicats.

Pour connaître les informations les plus récentes, pensez à consulter nos réseaux sociaux et à partager vos propres mises à jour avec les hashtags #WDDW #DecentWork #COVID19.

Liens connexes :

Les jeunes travailleuses et travailleurs des transports réclament une intervention urgente

Les jeunes travailleuses et travailleurs de l’aviation s’organisent pour l’après Covid-19

Les jeunes travailleuses et travailleurs des transports célèbrent la Journée internationale de la jeunesse 2020