Passer au contenu principal

Ryanair : l’ITF et l’ETF appellent à la représentation des travailleurs et travailleuses au sein du conseil d’administration

30 Jul 2019
Communiqué de presse
La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) et la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) ont déclaré ce jour qu’un minimum de trois administrateurs/trices siégeant au conseil d’administration de Ryanair devaient être élu(e)s par les salariés.

Longtemps affectée par l’insuffisance du dialogue patronat-syndicat, la compagnie Ryanair a commencé il y a deux ans à collaborer de manière plus constructive avec les travailleurs/euses et leurs syndicats et elle a signé des conventions collectives couvrant les deux tiers de son effectif. Pour l’ITF et l’ETF, la prochaine étape en vue de pérenniser les relations industrielles consiste à présent à obtenir que des représentant(e)s élu(e)s par les employé(e)s de Ryanair siègent au conseil d’administration.

Le Secrétaire général de l’ITF Stephen Cotton et la Secrétaire générale de l’ETF Livia Spera ont écrit aujourd’hui à Michael O’Leary afin de lui soumettre cette proposition, tout en offrant leur aide aux fins de l’élection des trois membres concernés. Tous les pilotes, le personnel navigant, le personnel au sol et les autres agents dans l’ensemble des filiales de Ryanair devraient être habilités à voter.

En tant que société cotée à la bourse d’Irlande, Ryanair est soumise au code de gouvernance des entreprises en vigueur au Royaume-Uni (UK Corporate Governance Code). L’année dernière, le code a été révisé afin d’inclure des dispositions relatives à la représentation des travailleurs/euses au sein des conseils d’administration des entreprises – une première pour les sociétés britanniques et irlandaises, qui n’avaient encore jamais été soumises à de telles mesures. Dans d’autres pays où Ryanair opère, à l’instar de l’Allemagne, les règles de gouvernance des entreprises imposent cela depuis longtemps déjà.

Il est particulièrement important à présent que Ryanair se conforme à ces mesures en raison de sa restructuration en cours, où une seule société holding supervisera cinq filiales dont les activités en Europe se recoupent. L’octroi de sièges aux travailleurs/euses au niveau du conseil contribuera à assurer la stabilité et la continuité des normes du travail dans l’ensemble du groupe.

Stephen Cotton a déclaré : « La nomination d’administrateurs/trices élu(e)s par les travailleurs/euses permettrait à Ryanair de franchir une nouvelle étape importante en vue de tourner définitivement la page sur un passé de relations industrielles difficiles, et par là-même de garantir la mise en conformité de ses opérations avec les exigences applicables en matière de gouvernance d’entreprise. Ce processus pourrait en outre permettre d’accentuer la diversité des nationalités représentées au conseil d’administration de l’entreprise, dont 10 des 12 membres actuellement en place sont des citoyen(ne)s irlandais(es). »

Livia Spera s’est elle aussi exprimée : « Depuis deux ans, nous assistons à la transition de Ryanair qui, alors qu’il s’opposait auparavant avec virulence aux syndicats, se positionne désormais comme un employeur privilégiant une relation de travail productive aux côtés de ses salarié(e)s et de leurs syndicats, et non pas contre eux. Ryanair a à présent la possibilité d’adopter un modèle de gouvernance qui a déjà fait ses preuves à travers toute l’Europe en contribuant à des entreprises prospères et viables. »
 

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.