Passer au contenu principal

L’adoption par la Californie de la loi AB 5 ouvre la voie à un instrument international pour les travailleurs de « l’économie des petits boulots »

17 Sep 2019
Communiqué de presse

La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) aimerait que la nouvelle loi californienne AB5 soit un tremplin vers des règles mondiales protégeant les travailleurs de « l’économie des petits boulots », et tous les autres, de l’exploitation et des abus, en leur garantissant des droits fondamentaux. 

La loi AB 5 complique la tâche des employeurs qui classent à tort leurs effectifs comme prestataires indépendants. Les entreprises ont généralement recours à ce stratagème pour éluder leurs responsabilités sociales les plus élémentaires : salaire minimum, congés de maladie payés, heures supplémentaires rémunérées et congés payés.

Le Secrétaire général de l’ITF, Stephen Cotton, a déclaré : « Cette loi adoptée par le sénat californien, avec le soutien des travailleuses et travailleurs des transports américains, n’est rien de moins qu’historique et doit marquer le début d’un grand renouveau. Elle constitue une source d’inspiration pour les syndicats mondiaux dans leur combat pour un cadre de gouvernance internationale de ‘l’économie des petits boulots’ visant à endiguer le fléau de la mauvaise catégorisation des travailleurs et des autres violations des droits. »

« Des règles mondiales similaires à la loi AB5 révolutionneraient le quotidien de millions de travailleuses et travailleurs des transports en ébranlant un modèle commercial fondé sur l’exploitation et des conditions de travail exécrables. Nous ne parlons pas ici que des chauffeurs des plateformes de réservation de services de transport, mais également des routiers sous-traitants, des travailleurs de la logistique sous contrat précaire, des intérimaires des aéroports et bien d’autres encore. Tous les travailleurs des transports jouent un rôle essentiel dans l’économie mondialisée d’aujourd’hui, et méritent de bénéficier de toute la panoplie des avantages sociaux, quelle que soit leur activité et quel que soit leur lieu de travail ; ils méritent justice. »

L’ITF collabore étroitement avec ses plus de 600 affiliés pour gérer les incidences de l’avenir du travail pour les travailleuses et travailleurs des transports. Cette démarche englobe notamment des campagnes en faveur de conditions de travail décentes pour les travailleurs de « l’économie des petits boulots » en les aidant à s’organiser et à influencer les politiques locales, régionales et mondiales.

FIN

CONTACT : Andy Khan-Gordon, Responsable des communications de l’ITF, media@itf.org.uk. +44 91 330 964

À PROPOS DE L’ITF : La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) est une fédération syndicale mondiale démocratique composée de 665 syndicats du secteur des transports, représentant plus de 18 millions de travailleurs et travailleuses dans 147 pays. L’ITF s’emploie à améliorer l’existence des travailleuses et travailleurs des transports à l’échelle mondiale, en encourageant et en organisant des actions de solidarité internationales au sein de son réseau d’affiliés. L’ITF représente les intérêts des syndicats du transport auprès des organes dont les décisions affectent l’emploi, les conditions de travail et la sécurité dans ce domaine.

Suivez toute l'actualité de l’ITF :
https://www.itfglobal.org/fr/news 

 

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.