Passer au contenu principal

Forum international de négociation : les pourparlers se soldent par la reconnaissance du sacrifice des gens de mer dans le contexte du Covid-19

13 Sep 2021
Communiqué de presse

L’ITF et le Groupe de négociation mixte (JNG - Joint Negotiating Group) se sont réunis du 1er au 3 septembre 2021 pour d’importantes négociations concernant l’augmentation des salaires et d’autres éléments de coût. En raison de la pandémie, le partenariat social avait accepté de reporter le début des discussions relatives à la période 2021-2022, initialement prévu en mars 2020.

Les négociations ont été particulièrement délicates du fait des fluctuations des bénéfices au sein du secteur et de la hausse des coûts d’exploitation dues à la crise sanitaire. Les deux parties ont néanmoins pris acte de la nécessité de reconnaître les sacrifices consentis par les gens de mer pendant la pandémie, s’employant à maintenir les échanges commerciaux mondiaux alors qu’ils ne pouvaient pas rentrer chez eux après l’expiration de leurs contrats, et sans percevoir aucune augmentation de salaire en 2021.

Les négociations se sont achevées avec la conclusion d’un accord englobant :

  • une augmentation des salaires et des indemnités de 3 % à compter du 1er janvier 2022 ;
  • une augmentation des salaires et des indemnités de 1,5 % à compter du 1er janvier 2023 ;
  • une augmentation à 20 % de la réduction accordée aux membres du Groupe de négociation mixte concernant le Fonds de bien-être de l’ITF, afin de contribuer au Fonds IBF de soutien aux gens de mer.

Avant les négociations, les partenaires sociaux ont connu une période de collaboration exceptionnellement étroite, les deux parties étant profondément frustrées par le traitement réservé par les gouvernements du monde entier aux gens de mer dans le contexte de la pandémie de Covid-19. Ces derniers ne pouvaient alors pas bénéficier de la relève d’équipage pour rentrer chez eux au terme de leurs contrats, ni même accéder aux hôpitaux dans de nombreux pays. Les groupes de syndicats et d’employeurs ont conjugué leurs efforts pour veiller à ce que leurs droits soient restaurés.

Le Président de la Section des gens de mer de l’ITF, David Heindel, était le porte-parole de l’ITF et a présidé les discussions.

« Que ce soit face au risque initial que représentait pour eux la pandémie, à la difficulté permanente de se voir parfois refuser des soins médicaux d’urgence par les États du port, ou encore face au scandale international que constitue la crise de la relève des équipages, les gens de mer ont fait preuve d’un professionnalisme et d’un engagement exceptionnels au cours des 18 derniers mois. C’est pourquoi nous sommes fiers d’avoir réussi à leur assurer de meilleurs revenus. Leurs sacrifices quotidiens pour assurer la continuité des chaînes d’approvisionnement, et ainsi livrer à des milliards de consommateurs et d’entreprises les biens essentiels à la relance, sont reconnus, » a déclaré M. Heindel.

Le capitaine Belal Ahmed, porte-parole du Groupe de négociation mixte des employeurs maritimes (JNG), a fait écho aux propos de M. Heindel en affirmant que le secteur remerciait très concrètement les gens de mer.

« Employeurs maritimes, armateurs, agents de gestion : les turbulences et les difficultés causées par cette pandémie nous ont rapprochés des équipages. Nous prenons acte des sacrifices qu’ils ont consentis et, dans la mesure de nos moyens, en tant qu’entreprises engagées à faire partie de l’avenir, nous mettons un point d’honneur à reconnaître les efforts des gens de mer. »

Toujours côté employeurs, le président du Groupe de négociation mixte et de l’IMMAJ, Toshihito Inoue a ajouté : « L’accord salarial garantit la stabilité future du marché des salaires des gens de mer, en permettant aux employeurs de mieux contrer la volatilité de la demande que connaissent plusieurs marchés des transports maritimes depuis 2020. »

Le Président de l’ITF et de la Section des dockers, Paddy Crumlin, qui a participé aux négociations en sa qualité de Co-président du Comité d’action contre les pratiques déloyales, s’est félicité de cet accord.

« Il s’agit-là d’un aboutissement important, non seulement pour les gens de mer, mais également pour tous les travailleurs maritimes, car il témoigne de l’engagement d’employeurs réputés en faveur d’un processus de négociation collective continu à l’échelle mondiale qui est essentiel pour la chaîne d’approvisionnement internationale, » a déclaré M. Crumlin. « Les multinationales d’autres secteurs devraient s’efforcer de garantir des accords-cadres appropriés pour leurs employés directs et indirects dans leur chaîne d’approvisionnement mondiale. »

L’accord-cadre du Forum international de négociation (IBF) conclu entre l’ITF et le Groupe de négociation mixte (JNG) fixe les conditions de travail et les salaires des gens de mer du monde entier qui travaillent à bord de navires battant un pavillon de libre immatriculation désigné comme pavillon de complaisance par l’ITF.

FIN

Notes :

À propos de l’IBF :

  • L’IBF a été créé en 2003 comme mécanisme de négociation collective entre les employeurs maritimes et les syndicats leur permettant de décider des salaires et des conditions des gens de mer travaillant à bord des navires battant un pavillon de libre immatriculation désigné comme pavillon de complaisance par l’ITF. L’accord conclu cette semaine devrait concerner plus de 9 200 navires, ce qui fait de la convention collective salariale entre l’ITF et le JNG dans le cadre de l’IBF la plus importante du secteur privé au monde.
  • Les négociations IBF comprennent des négociations centrales et locales qui donnent lieu à l’élaboration de principes fondamentaux pouvant ensuite être intégrés à des dispositifs locaux spécifiques. Cette approche unique des négociations salariales constitue le seul exemple de négociation collective internationale existant.
  • Le Fonds IBF de soutien aux gens de mer a été créé dans l’objectif exclusif de promouvoir le bien-être des gens de mer à bord de navires couverts par des accords IBF.

À propos de l’ITF : 

La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) est une fédération syndicale démocratique dirigée par ses affiliés, reconnue comme l’autorité mondiale en matière de transports. Nous nous battons passionnément pour améliorer le quotidien des travailleuses et travailleurs, unissant les syndicats de 147 pays pour obtenir des droits, l’égalité et la justice pour leurs membres. Nous sommes la voix de près de 20 millions de travailleuses et travailleurs des transports du monde entier, dont plus d’un million de gens de mer.

À propos du JNG :

Le Groupe de négociation mixte (JNG) permet de coordonner les points de vue des employeurs du secteur maritime du monde entier. Il se compose aujourd’hui du Comité international des employeurs maritimes (IMEC), de l’International Mariners Management Association of Japan (IMMAJ), de la Korean Shipowners Association (KSA) et de la société Evergreen, basée à Taïwan.

Contact médias :

ITF          media[at]itf.org.uk        +44 20 7940 9282

JNG          info[at]imec.org.uk       +44 20 7702 9138