Passer au contenu principal

Victoire pour les dockers libériens après un combat titanesque pour la justice

11 May 2021
Communiqué de presse

Vingt-quatre dockers ont repris le travail aujourd’hui, après un combat titanesque.  

Les membres et responsables de notre affilié Dock Workers’ Union of Liberia (DOWUL) avaient été licenciés abusivement par APM Terminals à Monrovia, la capitale du Libéria.

Ces licenciements abusifs ont donné lieu à plus de sept mois de combat, d’épreuves et d’angoisse pour ces courageux dockers bien décidés à ne pas se laisser faire.

Ils ont été soutenus par des syndicats du Libéria et de la région, la Section des dockers de l’ITF et, au bout du compte, par le gouvernement libérien lui-même.

Il y a à peine deux semaines, le Ministère libérien du travail a déclaré qu’APM Terminals (APMT) « n’avait pas réussi à prouver les faits ayant motivé la suspension des 24 dockers », et a appelé à leur réintégration immédiate. Mais APMT en a décidé autrement.

La responsable du DOWUL, Jackie Doe (au centre), des membres et des camarades rassemblés devant le Ministère de la Justice qui, fin avril, a appelé APM Terminals Monrovia à réintégrer les dockers licenciés abusivement | (Crédit : ITF)

L’action directe des syndicalistes, de leurs sympathisants et d’associations de la société civile a paralysé les activités portuaires.

Furieux qu’APMT n’ait pas réintégré les 24 dockers, le Ministre de la Justice, Musa F. Dean, a une nouvelle fois écrit à l’opérateur APMT pour lui enjoindre de se conformer immédiatement et sans condition aux obligations imposées par le gouvernement.

« Ce n’est que grâce au soutien de la famille des dockers de l’ITF que nous avons remporté ce long combat, et pu reprendre le travail. » - Jackie Doe | (Crédit : ITF)

Aujourd’hui, APM Terminals Monrovia a enfin cédé. Les travailleurs ont été réintégrés.

Au cœur de ce conflit, aux ramifications mondiales : Jackie Doe, la responsable vigoureuse et déterminée du Dock Workers’ Union of Liberia.

« Je suis ravie de cette issue positive. Il a fallu du temps, et nous avons beaucoup souffert avant d’en arriver là. Mais c’est une victoire, et nous l’avons gagnée ensemble », a-t-elle déclaré. « Je pense que ce qui s’est passé montre à tout le monde, depuis les multinationales jusqu’aux travailleurs non syndiqués du terminal, combien nous sommes puissants quand nous unissons nos forces. Quand nous unissons nos forces, nous gagnons ! C’est mon message à toutes et à tous : voilà pourquoi tous les dockers du terminal devraient s’affilier au syndicat DOWUL ! ». 

Jackie Doe a remercié la famille ITF et la Section des dockers pour son soutien sans faille tout au long de ce conflit. 

« Ce n’est que grâce au soutien de la famille des dockers de l’ITF que nous avons remporté ce long combat, et pu reprendre le travail. »

Le Secrétaire régional de l’ITF en Afrique, Mohammed Dauda Safiyanu, s’est dit « ravi » pour ses frères et sœurs du Libéria.

« Justice a été faite, et cette victoire envoie un message clair aux employeurs de la région : faites preuve de respect envers vos salariés et collaborez constructivement avec leurs syndicats, ou nous n’hésiterons pas à défendre les droits et l’emploi de nos affiliés et de leurs membres », a-t-il déclaré.

Jackie Doe (au centre) et ses camarades profitent d’un moment de repos bien mérité avant de reprendre le travail, au terme d’un combat de sept mois. | (Crédit : ITF)

 

Une victoire au retentissement mondial – Crumlin

Le Président de la Section des dockers de l’ITF et Président de l’ITF, Paddy Crumlin, a déclaré qu’aucun mot ne pouvait décrire ce que représentait cette victoire pour les 24 travailleurs, leurs proches et le mouvement syndical libérien.

« C’est une victoire dont le retentissement sera mondial. »

« Cette victoire, nous la devons au pouvoir du syndicalisme, au pouvoir du collectivisme, au pouvoir de l’internationalisme. Nous la devons au courage et à l’incroyable détermination de Jackie Doe et de ses 24 camarades bien décidés à ce que justice soit faite », a-t-il déclaré.

Crumlin a indiqué que la Section des dockers de l’ITF s’engageait pleinement envers un dialogue productif avec les employeurs, et s’attend à ce que les relations professionnelles reviennent progressivement à la normale.

« Cependant, et je le dis avec le plus grand sérieux, nous suivons de près la situation de ces travailleurs à Monrovia. Notre famille syndicale n’hésitera pas à apporter un soutien et une solidarité au niveau local, régional et international si nécessaire. »

« Aucun opérateur ne devrait tenter de bafouer le droit fondamental des dockers à s’associer, à s’organiser, à négocier collectivement, et à protéger leur santé et leur bien-être. »

« Nous ne céderons pas de terrain, ni à Monrovia, ni où que ce soit », a fait savoir Crumlin.

Les membres du DOWUL célèbrent leur victoire dans le terminal APMT de Monrovia, au Liberia. Les dockers avaient été suspendus de façon abusive par l’opérateur, et ont été réintégrés aujourd’hui après sept mois de combat grâce au soutien de la Section des dockers de l’ITF | (Crédit : ITF)

FIN

Notes :

  • Des photos de Jackie Doe et des autres dockers sont disponibles sur demande à media[at]itf.org.uk
  • Découvrez la réaction de l’ITF après la décision du Ministère du Travail fin avril ici

À propos de l’ITF : La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) est une fédération syndicale démocratique dirigée par ses affiliés, reconnue comme l’autorité mondiale en matière de transports. Nous nous battons passionnément pour améliorer le quotidien des travailleuses et travailleurs, unissant les syndicats de 147 pays pour obtenir des droits, l’égalité et la justice pour leurs membres. Nous sommes la voix de près de 20 millions de travailleuses et travailleurs des transports du monde entier.

Contact médias :   media@itf.org.uk     +44 20 7940 9282