Passer au contenu principal

L’ITF et l’ETF appellent les opérateurs maritimes à rendre les opérations de saisissage aux dockers

20 Feb 2020

Aujourd’hui, la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) et la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF) ont appelé les opérateurs maritimes à rendre les opérations de saisissage aux dockers.

Le 11 février, sept conteneurs de l’OOCL Rauma, battant pavillon néerlandais, sont tombés à la mer lors d’une tempête sur le trajet entre Kotka, en Finlande, et Rotterdam, aux Pays-Bas.

Des sources maritimes indiquent que le navire est exploité par la société Orient Overseas Container Lines, basée à Hong Kong, et appartient à JR Shipping BV, des Pays-Bas. Les conteneurs de ce navire de 1425 TEU sont souvent arrimés ou sécurisés par l’équipage dans les trajets de redistribution en Europe du Nord.

Le 1er janvier 2020, de nouvelles règles incluses dans les conventions collectives maritimes sont entrées en vigueur en Europe, imposant le saisissage des conteneurs par des dockers à terre.

« Les navires dont les cargaisons ne sont pas arrimées correctement posent un danger non seulement pour les équipages, mais aussi pour l’environnement marin. À l’heure actuelle, les navires sont en sous-effectifs et les gens de mer ont déjà assez de travail à assurer la sécurité de la navigation entre les ports. La fatigue est une réalité dangereuse en mer » a déclaré Niek Stam, Vice-président de la Section des dockers de l’ITF.

L’ITF et l’ETF affirment haut et fort que le saisissage des conteneurs doit être effectué par les dockers. Les navires qui croisent dans les eaux européennes ne sont pas suffisamment dotés en équipages pour garantir la sécurité quand à leur travail s’ajoutent des opérations de saisissage.

Les exigences placées sur les gens de mer par les opérateurs maritimes sont déraisonnables et ne tiennent pas compte du temps de repos obligatoire. La fatigue est source d’erreurs, et quand les conteneurs ne sont pas arrimés correctement, c’est l’accident, avec des risques pour la navigation, l’environnement et la vie marine.

« Les armateurs dits ‘responsables’ doivent repenser leurs actions qui nous mettent tous en danger. Le transport maritime pâtit déjà d’une mauvaise réputation, et des incidents comme celui-ci ne font que ternir encore cette image. Le saisissage est un travail dangereux, qui doit être effectué par des dockers qualifiés » a ajouté Stam.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.