Passer au contenu principal

Les syndicats mondiaux condamnent la législation homophobe à Brunei

04 Apr 2019
Communiqué de presse

Les fédérations syndicales du monde entier condamnent à l’unisson, et sans équivoque, la nouvelle législation en vigueur contre l’homosexualité à Brunei, qui sera désormais passible de la peine de mort par lapidation.

Aujourd’hui, le sultanat doit introduire un nouveau code pénal ciblant les personnes LGBT+, qui risquent à présent la peine de mort. Ce tournant marque la dernière phase d’une série de nouvelles lois adoptées depuis 2014, incluant des peines sévères en cas d’adultère et de vol.

Stephen Cotton, Président du Conseil des Global Unions (CGU), a déclaré : « Au nom des centaines de millions de travailleurs et travailleuses que nous représentons, je condamne de la manière la plus sévère possible ces nouvelles lois à Brunei. »

« Toute personne, indépendamment de son orientation sexuelle, de son genre ou de sa race, a le droit d’être qui elle est, sans crainte ni persécution ; ce sont là des droits humains élémentaires. Le mouvement syndical peut se prévaloir de défendre depuis longtemps les communautés les plus touchées par la persécution, et nous continuerons d’agir ainsi aussi longtemps qu’il le faudra. »

« En octobre dernier, le Congrès de la Fédération internationale des ouvriers du transport, qui représente 20 millions de travailleurs, a adopté une motion renouvelant son engagement à promouvoir et défendre les droits des personnes LGBT+ dans tous les aspects du travail de l’ITF. »

« Aussi, j’appelle le gouvernement de Brunei à revenir sur sa décision de mettre en œuvre cette nouvelle loi cruelle et inhumaine. Qui plus est, le moment est venu pour ce pays d’aller plus loin encore en mettant fin à toutes les lois qui criminalisent les personnes LGBT+ et en montrant qu’il respecte les droits de l’homme et valorise la diversité, plutôt qu’il ne l’interdit. »

Sharan Burrow, Secrétaire générale de la CSI et Secrétaire du CGU, s’est elle aussi exprimée : « Le monde moderne ne doit laisser aucune place à des lois médiévales telles que celles-ci. En tant qu’investisseur majeur dans des hôtels et des entreprises aux quatre coins du globe, Brunei se doit de respecter la primauté du droit international en retirant cette loi brutale et en respectant les droits de tout individu, quelles que soient son orientation sexuelle ou ses croyances religieuses. »


FIN

À PROPOS DU CGU : Le Conseil des Global Unions, également connu sous le nom de Syndicats mondiaux, représente un partenariat entre la Confédération syndicale internationale (CSI), la Commission syndicale consultative auprès de l’OCDE, l’Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois (IBB), l’Internationale de l’Education (IE), la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), l’Alliance internationale des arts et du spectacle (AIEA), IndustriALL, la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), l’Union internationale des travailleurs de l’alimentation, de l’agriculture, de l’hôtellerie-restauration, du tabac et des branches connexes (UITA), l’Internationale des services publics (ISP) et UNI Global Union. 

 

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.