Passer au contenu principal

Instrument international sur la violence : des avancées grâce à l’ITF

28 Jun 2018
Pour la toute première fois, une commission normative de la Conférence internationale du travail (CIT) a débattu de la forme et de la portée d’un instrument international sur la violence et le harcèlement dans le monde du travail.

L’ITF avait mandaté une délégation à la CIT composée de femmes du Kenya, du Pérou et du Canada, emmenée par Jodi Evans et Claire Clarke du Département des femmes de l’ITF.

L’équipe a travaillé en étroite collaboration avec les représentant(e)s des syndicats des transports de leurs délégations nationales respectives, et joué un rôle central au sein du groupe des travailleurs avant et pendant la réunion de cette commission historique.

Ceci s’est traduit par des arguments stratégiques et des exemples pour le porte-parole du groupe des travailleurs, ainsi que par des pressions sur les représentants des gouvernements et employeurs pour décrocher l’inclusion de formulations fortes pour les personnels des transports, et en particulier les travailleuses.

Lisa Kelly, directrice du Département des femmes d’Unifor, faisait partie de la délégation de l’ITF : « La présence de l’ITF s’est révélée d’une valeur inestimable pour le groupe des travailleurs. Nous avons obtenu plusieurs formulations inclusives lors de ces âpres négociations, grâce à la collaboration internationale croissante visant à mettre fin à la violence contre les travailleuses des transports. Cette action a été menée par l’ITF. »

Parmi les grands résultats, citons :

  • L’acceptation que cet instrument se présentera sous la forme d’une convention et d’une recommandation, ce qui donnera les meilleures possibilités aux travailleuses et travailleurs et à leurs syndicats
  • Le champ d’application inclura un hébergement fourni par l’employeur, les trajets entre le domicile et le lieu de travail, la violence domestique ayant des répercussions sur le lieu de travail, et l’importance de la violence fondée sur le genre et les facteurs de risques croisés, dont le statut de migrant.

Il reste du chemin à parcourir concernant les définitions d’une convention et d’une recommandation avant qu’elles puissent être adoptées par la CIT au terme d’un processus de deux ans.

« En 2013, le Comité des femmes de l’ITF a décidé d’accorder la priorité à un programme international coordonné pour prévenir et éliminer la violence si répandue dans notre secteur » a déclaré Ekaterina Yordanova, Vice-présidente des femmes de l’ITF, membre de la délégation nationale bulgare à la CIT et membre du bureau des travailleurs.

« Nous avons reçu un vif soutien à tous les niveaux de l’ITF. La récente enquête de l’ETF 'Safe at Home, Safe at Work' sur la violence et le harcèlement envers les femmes dans le secteur des transports, et le programme d’intervenantes auprès des femmes d’Unifor, ont ouvert la voie à nos premières victoires. »

Pour partager vos expériences de violence au travail et participer à la campagne visant à décrocher cet instrument international historique, veuillez écrire à women@itf.org.uk.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.