Passer au contenu principal

DÉCLARATION DU COMITÉ EXÉCUTIF DE L’ITF À NOS MEMBRES

05 Nov 2020

L’ITF réaffirme le rôle crucial joué par les travailleuses et travailleurs des transports pour maintenir le monde en mouvement durant la pandémie de Covid-19, et réitère sa solidarité à ses membres qui continuent de faire la fierté de leurs syndicats, de leurs proches et de leurs communautés. En cette crise sans précédent, prenons un moment pour nous souvenir et rendre hommage à celles et ceux qui ont perdu la vie ces derniers mois. En leur nom, nous nous engageons à continuer de plaider en faveur de meilleures normes de santé et de sécurité au travail, avec un rôle central pour les syndicats et les travailleuses et travailleurs de tous nos secteurs.

Nos membres courageux mettent leur vie en jeu au quotidien, la pandémie engendrant d’intenses niveaux de stress et mettant leur santé mentale à rude épreuve. Tout au long de la chaîne d’approvisionnement, les travailleuses et travailleurs des transports font en sorte que les services essentiels continuent de fonctionner, mais sont devenus encore plus vulnérables à l’exploitation, et ce, dans tous les secteurs. Les travailleurs se retrouvent toujours sans emploi ni accès à la protection sociale à laquelle ils ont droit. Cette situation touche de façon disproportionnée les personnes en situation de travail informel, précaire ou atypique, en particulier les femmes et les jeunes.

Dès le début de la crise, l’ITF a détaillé les mesures que devaient prendre les employeurs et les gouvernements – dans chaque secteur des transports et dans toute la chaîne d’approvisionnement – pour protéger les travailleuses et travailleurs, les populations et l’économie.

Avec nos partenaires sociaux, nous avons mis au point des solutions pour résoudre la crise de la relève des équipages. Mais 400 000 gens de mer sont toujours prisonniers en mer, loin de leur famille, ayant dépassé depuis longtemps la durée de service garantissant un transport maritime sûr. Nous menons campagne sans relâche pour faire comprendre que « trop, c’est trop ». Dans le même temps, nous poursuivons nos activités d’organisation et nos campagnes pour les cheminots et les personnels de nos transports publics, qui continuent de mettre leur santé et leur vie en danger pour protéger les autres, et pour les routiers, qui sont contraints de travailler plus et plus dur. L’aviation est en crise, mais nous avons établi une feuille de route pour protéger l’emploi et les normes, et construire un secteur durable pour demain.

Si certains gouvernements et employeurs ont montré l’exemple, d’autres sont restés les bras croisés. Nous assistons même parfois simultanément à une utilisation à mauvais escient des aides publiques et à une offensive sur les conditions de travail. Par ailleurs, l’introduction à la hâte des technologies numériques et des services de plateforme sans consultation, a un impact considérable sur l’emploi et les conditions de travail, affectant de manière disproportionnée les jeunes et les femmes.

Cette semaine, 13 cheminots membres de notre affilié en Thaïlande ont été condamnés à trois ans de prison et à de lourdes amendes, pour avoir simplement essayé d’améliorer les mesures nationales de sécurité ferroviaire. Aujourd’hui, nous demandons qu’il soit mis fin à l’inaction et que les gouvernements cessent d’utiliser le Covid-19 comme prétexte pour porter atteinte aux droits des travailleuses et travailleurs.

Le modèle économique mondial les a laissé tomber. Nous appelons à des politiques environnementales, sociales et de gouvernance plus durables. Nos solutions sont réalistes et justes, et doivent être adoptées si nous voulons protéger nos communautés et nos économies.

Alors que nous continuons de réclamer des solutions sectorielles, nous entrons aussi dans une nouvelle phase de la réponse que nous apportons à la crise pour protéger nos membres.

Nous avons un plan pour protéger l’emploi, la sécurité de revenu et les droits des travailleuses et travailleurs, et pour inscrire une vision des transports durables au cœur de la relance.

Nous avons un plan pour mettre en œuvre des normes de santé et de sécurité universelles dans tous les secteurs des transports, avec la participation active des travailleuses et travailleurs aux processus décisionnels sur leur lieu de travail.

Nous avons également un plan pour renforcer nos effectifs, notamment parmi les femmes, les jeunes et les travailleurs du secteur informel, avec des alliés dans nos communautés. Notre message aux travailleuses et travailleurs des transports menacés est simple : affiliez-vous à un syndicat et vous renforcerez votre pouvoir.

L’ITF fait partie d’un mouvement mondial en pleine expansion. Avec les autres fédérations syndicales internationales et la Confédération syndicale internationale, nous représentons plus de 200 millions de travailleuses et travailleurs, et nous nous engageons plus que jamais pour la solidarité internationale. Les travailleuses et travailleurs tirent leur pouvoir des syndicats, et nous en sommes leur expression internationale.

Aujourd’hui, nous voulons que cessent les risques inutiles auxquels sont exposés les travailleuses et travailleurs des transports. Tant au niveau régional qu’international, nous appelons les Nations Unies à prendre plus de mesures pour protéger les transports et les hommes et les femmes qui maintiennent le monde en mouvement.

Sur le plan national, nous exhortons les gouvernements et employeurs à entendre notre appel et ceux de nos syndicats, et à agir, à faire preuve de leadership pour préserver les emplois décents, et à retenir et assurer la reconversion des travailleuses et travailleurs pour répondre aux défis posés par le Covid-19.

Nous, l’ITF, avons les plans qui permettront à la société mondiale de sortir de cette crise plus forte et plus juste.