Passer au contenu principal

TUI Cruises commence les rapatriements de gens de mer, avec l’aide des syndicats et du gouvernement allemand

22 May 2020
Les vols de rapatriement depuis l’Allemagne ont commencé pour l’équipage du Mein Schiff 3, de la compagnie TUI Cruises, avec l’aide des syndicats de marins affiliés à la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), du gouvernement allemand et de l’organisation Mission to Seafarers en Allemagne.

Après le débarquement des croisiéristes du Mein Schiff 3 le 23 mars, TUI Cruises avait transféré les gens de mer de plusieurs de ses autres paquebots sur le Mein Schiff 3, lequel avait mis le cap sur le port allemand de Cuxhaven pour commencer les rapatriements. Le navire est arrivé à Cuxhaven le 28 avril, mais le 30 avril, un cas de Covid-19 a été détecté à bord, conduisant la compagnie à déclarer une quarantaine.

Après des semaines d’intenses discussions avec la compagnie, Maya Schwiegershausen-Güth, du syndicat allemand ver.di, affilié à l’ITF, et l’Inspecteur de l’ITF en Allemagne Hamani Amadou, ont finalement pu obtenir le rapatriement d’environ 1 200 des 2 900 membres d’équipage le vendredi 8 mai.

« Il a été extrêmement frustrant et exaspérant de constater que ni la compagnie ni l’État du pavillon ne prennent leurs responsabilités au sérieux. Les gens de mer veulent désespérément rentrer chez eux, et ils en ont le droit. Heureusement, nous avons pu compter sur le gouvernement allemand. Sans son aide et celle de la Mission, la situation aurait pu dégénérer très vite à bord » a expliqué Maya Schwiegershausen-Güth, de ver.di.

Quinze marins présentant des symptômes Covid-19 ont été testés, et neuf cas ont été confirmés. Les marins infectés ont été placés en quarantaine, mais malheureusement, la compagnie n’ayant pas décidé d’une stratégie claire avant de transférer plus de 3 000 membres d’équipage de 6 paquebots différents sur le Mein Schiff 3, ceux-ci ont été inutilement exposés à la pandémie, non sans susciter de fortes craintes parmi les gens de mer.

L’ITF a confirmé que les vols de rapatriement ont permis à des marins ukrainiens (168 marins), indonésiens (738 marins), turcs, tunisiens, mauritaniens et chinois, de rentrer chez eux. D’autres vols sont prévus la semaine prochaine pour environ 1 200 gens de mer des Philippines, du Nicaragua et du Honduras. Hélas, 192 gens de mer indiens sont toujours à bord, sans aucune date de retour prévue et avec très peu de soutien de leur gouvernement.

L’affilié maritime de l’ITF, le Syndicat ukrainien des travailleurs des transports maritimes (MTWTU), a accueilli ses membres à l’aéroport international Boryspil de Kiev vendredi.

Le premier Vice-président du MTWTU, Oleg Grygoriuk, a aujourd’hui déclaré à l’ITF : « Tous les gens de mer testés négatifs au Covid-19 sont maintenant rentrés chez eux, ce qui est un énorme soulagement pour tous nos membres et leurs proches. Nous avons collaboré avec la compagnie pour garantir leur transfert en toute sécurité de Cuxhaven à Odessa, ainsi qu’avec le gouvernement ukrainien, pour qu’ils ne soient pas placés en quarantaine en milieu médical à leur retour. »

« Il a été conseillé à tous les gens de mer rentrés d’Allemagne d’utiliser l’appli ‘Act at Home', et ceux-ci ont été autorisés à s’isoler chez eux pour une période d’observation. Nous resterons en contact avec eux. » a-t-il ajouté.

La Coordinatrice maritime de l’ITF, Jacqueline Smith, félicite le gouvernement allemand, les affiliés de l’ITF ver.di et MTWTU, la Mission to seafarers en Allemagne et l’Inspecteur de l’ITF, pour leur coopération dans cette première vague de rapatriements.

« L’ITF et nos affiliés remercient toutes les personnes qui ont permis le rapatriement des membres d’équipage du Mein Schiff 3. Nous avons collaboré étroitement avec les agences des Nations Unies et le secteur pour établir une feuille de route à l’intention des gouvernements concernant les transferts en toute sécurité des gens de mer et leur exonération, en tant que ‘travailleurs clés’, de toute restriction nationale liée au Covid-19 pour permettre les rapatriements et changements d’équipages » a déclaré Jacqueline Smith.

L’engagement et la coordination entre le gouvernement allemand, l’organisation Mission to Seafarers et les syndicats maritimes, constituent un exemple important pour les gouvernements et le secteur maritime partout dans le monde, mais soulignent également le besoin que les compagnies et États du pavillon assument davantage leurs responsabilités envers les gens de mer et les traitent avec le respect qu’ils méritent.

« La triste nouvelle que, ces deux dernières semaines, des membres d’équipage ont mis fin à leurs jours alors qu’ils étaient en attente d’un rapatriement, montre combien il est important que ces milliers de marins sachent exactement quand ils pourront rentrer chez eux. Nous exhortons les gouvernements du monde entier à suivre l’exemple de l’Allemagne et à agir sans plus tarder. » a déclaré Jacqueline Smith.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.