Passer au contenu principal

L’ITF félicite ver.di pour sa convention collective avec Ryanair

02 Apr 2019
Le Secrétaire général de l’ITF, Stephen Cotton, réagit au communiqué de ver.di annonçant la conclusion d’une convention collective avec la compagnie à bas prix.

Je félicite notre affilié ver.di d’avoir conclu une convention collective avec Ryanair pour tous les équipages de cabine basés en Allemagne. Cet accord ouvre la voie à des normes de travail équitables sur l’un des plus grands marchés de la compagnie aérienne.

En juillet dernier, ver.di est devenu l’un des premiers syndicats à obtenir la reconnaissance de Ryanair, ce qui avait débouché sur d’interminables négociations. Par moments, l’intransigeance de l’employeur menaçait de déstabiliser le processus, et tant les équipages de cabine que les pilotes se sont vus contraints d’organiser des actions revendicatives en Allemagne en septembre. Néanmoins, la persévérance acharnée des travailleurs et du syndicat ont permis de déboucher sur un accord garantissant, entre autres améliorations, un salaire de base fixe.

Grâce au gouvernement allemand qui a comblé une faille du droit national du travail en automne dernier, Ryanair et les autres compagnies aériennes devront désormais posséder un comité d’entreprise, à l’instar d’autres catégories d’employeurs. Ceci représente une victoire majeure pour ver.di, qui faisait valoir depuis longtemps que les personnels de l’aviation méritent les mêmes droits que les travailleurs des autres secteurs. Cependant, la compagnie traîne toujours des pieds de façon inacceptable. Elle doit accepter pleinement la prépondérance du droit allemand.

Globalement, les choses s’améliorent au sein de Ryanair. Un quart des effectifs sont maintenant couverts par une convention collective, et la moitié par des accords de mise en œuvre du minimum national. Et sous la pression des syndicats comme des actionnaires, David Bonderman, le président très controversé, quittera ses fonctions l’année prochaine.

Il reste cependant encore beaucoup de chemin avant que Ryanair puisse être considérée comme un bon employeur. Il est intéressant de constater que cette convention survient lors de la dernière semaine de la campagne de l’ETF en faveur de transports équitables, dans le cadre de laquelle les travailleuses et travailleurs des transports ont défilé dans les rues de la capitale de l'Union européenne pour réclamer des conditions de travail et de rémunération équitables. Ryanair devrait suivre l’exemple de l’Allemagne et conclure des conventions collectives avec les syndicats dans tous les pays où elle est présente, afin d’inscrire enfin ses relations sociales dans le 21e siècle.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.