Passer au contenu principal

L’IBF attribue au détroit d’Ormuz le statut de zone à haut risque temporaire

15 Aug 2019
Communiqué de presse

Dans le sillage des incidents survenus dans le Golfe d’Oman, et plus particulièrement dans le détroit d’Ormuz, ces 12 dernières semaines, le Forum international de négociation (IBF) a désigné ce matin le détroit comme zone à haut risque temporaire. Cela signifie que les gens de mer visés par une attaque dans cette zone auront droit à une prime et verront leur indemnisation doublée en cas de décès ou d’invalidité.

Cette décision intervient à la suite d’une phase de discussions menées au cours des semaines passées par le Comité de l’IBF en charge des zones d’opérations de guerre, qui suit de près la situation ainsi que les risques pour le transport maritime.

S’exprimant lors de la conclusion des pourparlers, le Capitaine Koichi Akamine, président du Groupe de négociation mixte (JNG), a déclaré : « Nous savions que ces discussions seraient compliquées. À la suite des premières attaques intervenues dans le golfe d’Oman aux mois de mai et juin, il pouvait sembler nécessaire d’agir rapidement pour désigner la zone comme étant à risque. Dans pareilles circonstances pourtant, il est important de prendre du recul et d’évaluer la menace réelle pour la navigation ainsi que les mesures les plus appropriées qui s’imposent. Le JNG est convaincu d’avoir adopté un statut approprié pour la région, répondant de manière adéquate aux préoccupations des marins de passage dans le détroit. »

Le président de l’IMEC, le Capitaine Belal Ahmed, a ajouté : « Le détroit d’Ormuz est une route maritime clé, et pas uniquement pour les pétroliers qui retiennent toute l’attention des médias en ce moment, mais aussi pour les porte-conteneurs, par exemple, en transit vers Jebel Ali et au-delà. Du fait de notre statut d’association patronale, il était important pour nous de rassurer les gens de mer potentiellement exposés à des risques supplémentaires dans la région. Nous exhortons les parties responsables à accélérer le processus de libération des marins détenus. »

Le président de la Section des gens de mer de l’ITF, David Heindel, a déclaré : « Notre industrie, et les marins en particulier, connaissent une période difficile alors qu’ils s’efforcent simplement de subvenir aux besoins de leurs familles. Bien que cette question relève du domaine politique sensible et concerne pour le moment uniquement les pétroliers, et potentiellement les navires battant pavillon britannique, nous voulions que l’IBF fasse preuve de leadership et agisse rapidement pour se faire l’écho des préoccupations des gens de mer en transit dans cette région.

Et d’ajouter : « Je suis heureux que nos partenaires aient répondu positivement à notre appel afin de rendre compte des risques potentiels qui menacent en ce moment l’ensemble des navires et des marins en transit dans le détroit d’Ormuz. Nous continuons d’appeler au calme dans la région et à la libération des équipages. »

La nouvelle zone à haut risque est délimitée par les coordonnées suivantes mais exclut une zone de trois milles marins au large des principales côtes des Émirats arabes unis, d’Oman et de l’Iran :

  • À l’Ouest : une ligne allant de Ra’s-e Dastakan (26°33’N – 55°17’E) en Iran, en direction du Sud vers le phare de Jaztal Hamra (25°44’N – 55°48’E), aux Émirats arabes unis (la limite commune avec le golfe Persique).
  • À l’Est : une ligne allant de Ra’s Līmah (25°57’N – 56°28’E) à Oman, en direction de l’Est vers Ra’s al Kūh (25°48’N – 57°18’E) en Iran (la limite commune avec la mer d’Oman).

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.