Passer au contenu principal

Les syndicats des transports routiers s’engagent à lutter collectivement contre la privatisation, la déréglementation et la libéralisation

31 Oct 2019

La semaine dernière, le Comité de la Section des transports routiers, qui représente plus de 2,5 millions de travailleuses et travailleurs des transports routiers partout dans le monde, s’est réuni à Montréal, au Canada, pour coordonner des actions de lutte contre les effets négatifs de la privatisation, de la déréglementation et de la libéralisation dans le secteur.

Partout dans le monde, les travailleuses et travailleurs des transports se battent pour obtenir un traitement équitable et pour contrer les nouvelles formes d’exploitation qui précarisent et externalisent les travailleurs, ainsi que les offensives sur les droits fondamentaux et conditions de travail.

James Hoffa, nouveau Président de la Section des transports routiers de l’ITF et Président général de l’International Brotherhood of Teamsters, a ouvert la réunion par un appel à l’action très inspirant, mettant l’accent sur les enjeux auxquels les affiliés s’attelleront ensemble pour assurer un meilleur avenir aux travailleuses et travailleurs du secteur.

« La solidarité internationale n’a jamais été aussi importante, et il n’a jamais été aussi vital que les syndicats fassent front ensemble pour s’opposer aux multinationales qui s’en prennent aux acquis sociaux et droits obtenus de dure lutte » a déclaré M. Hoffa.

« Nous savons qu’il existe une corrélation entre la montée en puissance des multinationales et la régression des droits des travailleuses et travailleurs. Nous l’avons constaté dans les transports routiers, les salaires des chauffeurs étant tirés vers le bas et la sécurité d’emploi devenant de plus en plus précaire » a ajouté M. Hoffa.

Noel Coard, Secrétaire des Sections des transports internes de l’ITF, a mis l’accent sur la priorité de la Section : « Le Comité des transports routiers de l’ITF joue un rôle inestimable dans cette contestation du pouvoir et de l’élitisme des entreprises, en particulier les multinationales au sommet des chaînes d’approvisionnement, que nous devons obliger à rendre des comptes pour les conditions de travail et la santé et la sécurité des millions de travailleuses et travailleurs qui transportent leurs marchandises. »

Les priorités cruciales mises en avant étaient les suivantes : mettre fin à l’exploitation et au dumping social, exiger des comptes des employeurs pour les conditions de travail dans leurs chaînes d’approvisionnement, établir des taux de rémunération garants de la sécurité pour les chauffeurs partout dans le monde, améliorer les normes de sécurité dans le secteur et obliger les multinationales à respecter les normes internationales.

Le Comité des transports routiers de l’ITF a également accueilli de nouveaux membres 

  • John Samuelsen, Président international du Transport Workers Union of America, élu Président pour les États-Unis 
  • Len Poirier, Directeur Transports routiers chez Unifor, élu Président pour le Canada  et
  • Anita Rosentreter, First Union, élue représentante des jeunes pour l’Asie-Pacifique.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.