Passer au contenu principal

Les syndicats affiliés à l’ITF célèbrent le Centenaire de la Loi Jones, le 5 juin 2020

08 Jun 2020

Aux États-Unis, les syndicats affiliés à l’ITF s’associent à des centaines de milliers de gens de mer pour célébrer les 100 ans de la Loi Jones (Jones Act) – qui exige que tous les biens transportés sur les eaux intérieures des États-Unis et entre ses ports soient acheminés par des navires battant pavillon américain, construits aux États-Unis, de propriété américaine, et pourvus d’un équipage américain.

La Loi Jones est déterminante pour l’industrie maritime américaine. Elle garantit des emplois sûrs et bien rémunérés aux personnes employées sur les chantiers navals américains et aux gens de mer travaillant à bord de navires affectés au commerce intérieur américain.

« La Loi Jones demeure un pilier non seulement de l’industrie maritime des États-Unis, mais aussi de la sécurité nationale, économique et intérieure de notre pays, » a déclaré le Président du Seafarers International Union (SIU), Michael Sacco. « Elle est une source d’emplois garantissant un salaire ‘familial’, sur l’eau comme à terre. Elle protège notre nation de bien des façons. »

Depuis sa promulgation, la Loi Jones bénéficie d’un large soutien bipartite de la part de la Maison Blanche et dans les couloirs du Congrès américain. Le membre du Congrès Sean Patrick Maloney, D-N.Y., Président du Sous-comité de la garde côtière et du transport maritime, a tenu la déclaration suivante à l’occasion du 100e anniversaire de la Loi Jones :

« Les principes fondamentaux et protections de la Loi Jones sont aussi essentiels aujourd’hui qu’ils l’étaient lorsque le projet de loi a été adopté il y a un siècle. Fondamentalement, nous sommes une nation maritime. La marine marchande des États-Unis permet au pays de projeter sa force en tout point du globe et assure la sécurité de nos eaux territoriales. Nous ne pouvons baisser la garde en ce qui concerne la défense de la Loi Jones, qui demeure un élément essentiel de la stratégie maritime et militaire des États-Unis. »

Et de poursuivre : « Tout au long de notre histoire, l’Armée s’est appuyée sur des navires commerciaux battant pavillon américain et sur des marins américains pour transporter des armes et des fournitures ainsi que des troupes jusqu’au champ de bataille. Depuis que cette loi a vu le jour, nous avons été confrontés à de nombreux défis mais grâce à elle, les hommes et les femmes de la marine marchande ont pu être présents pour les relever. »

La Loi Jones et les protections et avantages qu’elle accorde aux gens de mer nationaux aux États-Unis sont salués dans le monde entier par les syndicats maritimes affiliés à l’ITF. Elle représente la norme vers laquelle les gens de mer d’autres pays, et leurs syndicats, s’efforcent de tendre, dès lors qu’elle protège le droit et la possibilité de travailler dans leur commerce national en bénéficiant de salaires nationaux plus élevés et de meilleures conditions de travail. En définissant des normes aussi élevées, la Loi Jones contribue également à élever les niveaux des salaires et des conditions de travail au niveau mondial pour les gens de mer intervenant dans le commerce international.

Au fil des ans, des intérêts étrangers ont tenté de démanteler la Loi Jones, mais les syndicats américains, soutenus par marins, leurs partenaires sociaux et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), ont vigoureusement défendu la Loi face à toutes les attaques à son encontre.

Le Président du groupe de travail sur le cabotage de l’ITF et Président du Syndicat International des Marins Canadiens (SIU Canada) James Given a déclaré : « L’ITF félicite les gens de mer américains et leurs syndicats à l’occasion du 100e anniversaire de la Loi Jones. Nous continuerons d’apporter notre plein soutien à nos camarades afin de défendre la Loi Jones face aux sociétés étrangères qui projettent de se servir de navires battant pavillon étranger pour porter atteinte aux salaires et aux conditions de travail aux États-Unis, si durement acquis. »

« L’étude menée par Seafarers’ Rights International en 2018 a révélé que plus de 90 pays disposaient d’un certain type de loi sur le cabotage afin de protéger leur industrie maritime, mais la Loi Jones demeure la loi phare en matière de cabotage et les syndicats des gens de mer du monde entier font front commun pour veiller à ce que les conditions nationales des marins nationaux dans le commerce national ne fassent pas les frais du système des pavillons de complaisance. Continuons de placer encore plus haut la barre pour les gens de mer et l’industrie maritime, » a ajouté Given.

En cette journée de réflexion et de célébration dédiée aux travailleuses et travailleurs américains du secteur maritime, l’ITF salue le travail acharné et le dévouement de ses affiliés aux États-Unis, qui se battent inlassablement pour préserver cette loi importante et tous les avantages qu’elle offre aux travailleurs, hommes et femmes, tant aux États-Unis qu’à l’étranger.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.