Passer au contenu principal

Le port de Douvres refuse la conduite d’inspections visant à s’assurer du bien-être des équipages de P&O Ferries

03 May 2022
Communiqué de presse

Le 19 avril 2022, les responsables du port de Douvres ont refusé l’accès du site aux inspecteurs de l’ITF venus sur place pour mener des investigations sur la question du bien-être des gens de mer, des problèmes ayant été signalés à ce sujet par les équipages de relève à bord des navires de P&O Ferries dans le port.

Les inspecteurs de l’ITF détiennent une autorisation au titre du code ISPS (code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires), qui leur permet de se rendre dans tous les ports britanniques et à bord de tous les navires opérant dans les eaux britanniques lorsque les gens de mer demandent une assistance.

Malgré les e-mails envoyés à l’avance par courtoisie et la formation requise en matière de sûreté suivie en ligne par les inspecteurs, la police portuaire leur a refusé l’accès au port le jour venu, au motif qu’elle n’avait pas été prévenue à l’avance de la visite des inspecteurs. Les inspecteurs ne sont pas obligés de prévenir à l’avance les ports ni les armateurs de visites imminentes visant à inspecter les navires ou à enquêter sur des questions de violation des droits des gens de mer.

Les inspecteurs indiquent que les responsables du port ont téléphoné à P&O Ferries en leur présence, dans l’attente d’une décision quant à leur autorisation d’accès.

L’un des inspecteurs, Tommy Molloy, a commenté : « Je suis inspecteur de l’ITF au Royaume-Uni depuis 17 ans et c’est la première fois que l’on me refuse l’accès à un port britannique pour enquêter sur des questions liées au bien-être des équipages. »

« L’expérience nous montre que si des employeurs qui ne respectent pas les normes sont avertis de nos inspections, il arrive souvent que les membres d’équipage soient menacés et que des documents compromettants disparaissent. Nos inspections sont réalisées de façon aléatoire par nature et par nécessité. »

Le Secrétaire général de l’ITF Stephen Cotton a déclaré : « P&O Ferries a montré son manque de respect absolu à l’égard de la loi. L’idée même que le port de Douvres ait pu songer à interdire l’accès au site aux inspecteurs de l’ITF alors qu’ils sont simplement là pour s’assurer du bien-être des équipages et de la sécurité des navires dépasse l’entendement. »

« Dans le monde entier, les inspecteurs de l’ITF sont en première ligne pour protéger les normes de sécurité pour les gens de mer sur les navires à bord desquels ils travaillent. Nous émettons les plus grandes réserves quant aux motifs pour lesquels les inspecteurs pourraient se voir refuser l’accès, particulièrement après les immobilisations de navires par l’Agence maritime et des garde-côtes du fait de problèmes de sécurité et du manque de familiarisation des équipages avec les navires. »

« Nous demandons au ministre des Transports Grant Shapps de déterminer pourquoi nos inspecteurs se sont vu interdire l’accès au port, et de s’engager à faire en sorte que cela ne se reproduise pas », a déclaré Cotton.

L’ITF a informé l’Agence maritime et des garde-côtes du Royaume-Uni de l’incident, qui constitue une violation du code ISPS.

Notes aux rédactions :

Contact médias :  media@itf.org.uk

Alerte médias :

Manifestation contre le licenciement massif des marins de P&O et les manquements de DP World en matière de gouvernance à l’échelle mondiale

Jeudi 21 avril 2022, 16:00-17:00 | DP World, 16 Palace St, Londres SW1E 5JQ

À la suite du licenciement collectif illégal de 800 marins de P&O Ferries, des dirigeants syndicaux du monde entier vont se rendre au siège social londonien de DP World, la maison mère, pour exprimer la condamnation internationale du traitement réservé par l’entreprise aux marins de P&O Ferries, ainsi de son mépris envers ses propres valeurs.

L’ITF, aux côtés du RMT et de Nautilus, exigera ce qui suit :

  • Que DP World adhère à des normes de gouvernance mondiales acceptables et respecte les législations nationales
  • Que la société congédie Peter Hebblethwaite, le PDG de P&O Ferries
  • Que DP World s’engage à collaborer avec l’ITF et ses affiliés dans toutes les filiales détenues par DP World pour faire en sorte qu’au niveau de ses opérations mondiales, aucun travailleur ne soit jamais de nouveau traité avec un tel manque de respect