Passer au contenu principal

La solidarité des dockers de l’ITF pour aider à reconstruire Beyrouth

14 Dec 2020
La Section des dockers de l’ITF et les affiliés des dockers sont solidaires des habitants de Beyrouth, Liban, alors que ceux-ci reconstruisent leurs vies et communautés après la dramatique explosion du mois d’août.

Le 4 août 2020, 2750 tonnes de nitrate d’ammonium ont explosé dans le port de Beyrouth, faisant au moins 204 victimes, plus de 6500 blessés et près de 300 000 sans-abri.

Ayant ravagé le centre de Beyrouth et son port, l’explosion a aussi tué plusieurs dockers et gens de mer. Et, compliquant encore la réponse de la communauté à cette catastrophe, celle-ci a également détruit les bureaux de syndicats essentiels.

Au cours des quatre mois écoulés depuis l’explosion, les dockers, par l’intermédiaire de leurs syndicats, ont exprimé leur solidarité aux habitants de Beyrouth qui reconstruisent leurs vies et leurs communautés.

« Dès l’annonce de cette terrible nouvelle, la famille syndicale mondiale savait qu’elle devait se mobiliser et faire tout ce qui était en son pouvoir pour alléger la douleur et les souffrances de nos frères et sœurs du Liban », a expliqué Paddy Crumlin, Président de la Section des dockers de l’ITF.

Crumlin a indiqué que la majeure partie des fonds levés par l’ITF, le Seafarers’ Trust de l’ITF et les affiliés partout dans le monde, sont allés directement à l’aide aux familles dont un membre a été tué ou blessé dans la catastrophe.

« La priorité était de venir en aide aux familles des dockers et des gens de mer blessés ou tués. Des centaines de familles étaient confrontées au double drame d’avoir perdu des êtres chers et de risquer une saisie de leurs biens à mesure que les factures s’accumulaient. »

La majeure partie des fonds levés par les syndicats des dockers de l’ITF et le Trust de l’ITF sont allés directement à l’aide aux familles dont un membre a été tué ou blessé dans la catastrophe. Crédit photo : Bureau du Monde arabe de l’ITF

Les syndicats locaux, dont les bureaux ont été soufflés par l’explosion, avaient également besoin d’aide. Les fonds levés ont aidé à reconstruire les bureaux du syndicat des gens de mer, du syndicat des transports et du Syndicat des travailleurs portuaires de Beyrouth, a indiqué Paddy Crumlin.

Leurs bureaux ayant été détruits lors de l’explosion, les responsables du Syndicat des travailleurs portuaires de Beyrouth ont dû se débrouiller tant bien que mal jusqu’à l’arrivée de l’aide de l’ITF pour commencer la reconstruction. Crédit photo : Bureau de l’ITF dans le Monde arabe

« Nous voulions également contribuer à la reconstruction des bureaux syndicaux dans les docks. Nos communautés ont toujours pu se tourner vers les bureaux des syndicats des dockers de l’ITF pour obtenir de l’aide et des conseils – ils sont le cœur des docks. Grâce à la reconstruction des bureaux, les dockers syndiqués de Beyrouth disposent maintenant d’un espace au cœur des nouveaux docks pour venir en aide à tous, et défendre les droits des travailleurs », a expliqué Crumlin.

L’un des bureaux temporaires construits avec l’aide de l’ITF et du Trust de l’ITF, pour permettre aux travailleurs maritimes de Beyrouth d’avoir accès à leur syndicat et aux Inspecteurs de l’ITF. Crédit photo : Bureau de l’ITF dans le Monde arabe

Une autre partie des fonds recueillis par l’ITF et ses organisations sœurs a été utilisée pour acheter des EPI (équipements de protection individuelle) pour les gens de mer et les routiers après l’explosion, alors que la pandémie de coronavirus faisait des ravages.

Bilal Malkawi, Secrétaire régional du Monde arabe de l’ITF, a travaillé en étroite collaboration avec la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL) et le Syndicat des travailleurs portuaires de Beyrouth pour distribuer les fonds et soutenir le processus de reconstruction.

« Nous ne pouvons qu’être fiers de la formidable solidarité exprimée par les syndicats des dockers de l’ITF et leurs membres, qui sont venus à l’aide des dockers et gens de mer libanais quand ils en avaient le plus besoin. »

« Ayant pu discuter avec certaines des familles qui ont bénéficié de cette aide, j’ai pu constater que celle-ci faisait une réelle différence et empêchait cette tragédie de causer encore plus de souffrances », a expliqué Malkawi.

Le Responsable du Syndicat des travailleurs portuaires de Beyrouth, le Dr. Bchara Al Asmar, a déclaré : « Cette solidarité signifie beaucoup pour nous et pour les familles dont un membre a été tué ou blessé. Comme toujours, l’ITF prouve ce que la solidarité signifie pour les syndicats. Au nom de tous les syndicalistes, et des affiliés de l’ITF au Liban, nous remercions la famille ITF de son aide. »

Plusieurs syndicats ont apporté leur aide, dont celui de Paddy Crumlin, le Maritime Union of Australia, et l’ILWU Canada.

Le Président de l’ILWU Canada, Rob Ashton, a déclaré que ses membres estimaient qu’il était d’une importance vitale de soutenir leurs frères et sœurs du Liban. « Ils savent que la famille des dockers est une famille mondiale. Un pour tous, tous pour un, voilà notre devise. Quand ils saignent, nous saignons aussi. », a-t-il expliqué.

William E. Adams, Président international de l’ILWU, a déclaré : « Je suis fier de la réponse humanitaire apportée par nos membres, ainsi que de celle des membres de la famille des dockers de l’ITF. En tant que dockers, nous savons que la solidarité doit être soutenue par des actions. »

Commentant les efforts humanitaires de soutien aux travailleurs touchés par la catastrophe, Paddy Crumlin a déclaré que les dockers de l’ITF étaient toujours là les uns pour les autres en période de besoin.

« À Beyrouth, la famille des dockers de l’ITF a fait preuve d’une incroyable solidarité internationale. Depuis 1896, nous avons une forte et fière tradition de solidarité. Les dockers de l’ITF peuvent garder la tête haute, ils lui ont une nouvelle fois fait honneur. »