Passer au contenu principal

ITF/CSI : La condamnation des cheminots thaïlandais, une atteinte éhontée aux droits syndicaux et à la liberté d’association

22 Oct 2020

La condamnation, le 21 octobre 2020, des 13 responsables du syndicat des personnels des chemins de fer d'État de Thaïlande (SRUT) constitue une erreur judiciaire flagrante et une atteinte éhontée aux droits des travailleuses et travailleurs. Ces responsables se voient infliger une peine de trois ans pour n'avoir fait que dénoncer à juste titre les conditions de travail dangereuses au sein des chemins de fer thaïlandais. Toute démarche d’amélioration de la sécurité ferroviaire, pour les personnels comme pour les passagers, devrait être saluée, et non condamnée.

Ces travailleurs du SRUT sont poursuivis en justice implacablement par la Société nationale des chemins de fer thaïlandais (SRT) pour avoir mené une campagne nationale sur la sécurité ferroviaire après un déraillement mortel en octobre 2009, dans la gare de Khao Tao. Leur action a également été décriée par les autorités, notamment la Commission nationale de lutte contre la corruption (NACC).

Les responsables du SRUT sont les boucs émissaires d’un accident dont, tant selon la Commission nationale thaïlandaise des droits humains que selon une enquête interne, la cause est principalement imputable au manque d'entretien et au mauvais état de la locomotive. Les autorités thaïlandaises ont utilisé des accusations montées de toutes pièces pour détourner l’attention de leur propre incapacité à garantir la sécurité ferroviaire.

Plus de 100 travailleurs, militants et responsables syndicaux sont venus offrir des fleurs et exprimer leur solidarité devant le Tribunal correctionnel central de Bangkok chargé des affaires de corruption et de fautes professionnelles.

Nous déplorons qu’une institution officielle, la NACC, soit utilisée pour saper des activités syndicales légitimes et les principes de liberté d’association. Au lieu de gâcher inutilement la vie des cheminots du SRUT et de leurs proches, la société State Railway of Thailand et la NACC devraient soutenir leurs démarches d’amélioration de la sécurité ferroviaire.

Depuis novembre 2018, le salaire mensuel de sept responsables du SRUT est réduit pour honorer le paiement d’une amende de 24 millions de bahts (726 116 USD) à verser au SRT pour l’action du SRUT de 2009, en vertu de la décision de la Cour suprême du travail en 2017. Ceci revient à punir collectivement les cheminots et leurs proches. La SRT doit annuler ces amendes sans plus tarder et rembourser les sept responsables du SRUT. Elle doit également faire en sorte que les responsables du SRUT soient pleinement indemnisés pour les salaires et autres prestations non perçus depuis leur réintégration. L’ITF et la CSI continueront de soutenir les 13 responsables du SRUT et leurs proches alors qu’ils font appel de cette décision.

Contact médias : Dalila Mahdawi | +44 7702 259612 | media@itf.org.uk

Note aux rédactions :

À propos de l’ITF : La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) est une fédération syndicale mondiale démocratique composée de près de 700 syndicats du secteur des transports, représentant 20 millions de travailleurs et travailleuses dans 150 pays. L’ITF travaille à l’amélioration du quotidien des personnels des transports partout dans le monde, en encourageant et en organisant la solidarité internationale dans son réseau d’affiliés. L’ITF représente les intérêts des syndicats de travailleuses et travailleurs des transports au sein d’organisations dont les décisions ont une incidence sur les emplois, les conditions d’emploi et la sécurité dans le secteur des transports.

À propos de la CSI : La Confédération syndicale internationale est la plus grande fédération syndicale mondiale. Elle représente 207 millions de travailleuses et travailleurs dans 163 pays et territoires, et compte 331 affiliés nationaux.