Passer au contenu principal

Urgence humanitaire au Yémen : il faut rouvrir l’aéroport de Sanaa

24 Jul 2020
Communiqué de presse
L’ITF appelle à la réouverture urgente de l’aéroport international de Sanaa afin de contenir l’aggravation de la crise humanitaire au Yémen.

Dans un courrier adressé au Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, le Secrétaire général de l’ITF, Stephen Cotton, s’est fait l’écho de l’appel lancé par le Syndicat des employés et travailleurs de Yemen Airways afin de relancer les opérations à Sanaa. Fermé en 2016 par le gouvernement yéménite et ses alliés étrangers, l’aéroport accueillait depuis uniquement des vols de l’ONU et de la Croix-Rouge.

Le Yémen est ravagé par la guerre civile depuis 2015, et la pandémie de Covid-19 n’a fait que renforcer l’impact humanitaire catastrophique de ce conflit. Quatre-vingt pour cent des importations commerciales et humanitaires du pays ont déjà fait l’objet de blocus, conduisant à la pire famine que le monde ait connue depuis des décennies.  Dans l’intervalle, en mai, un groupe d’agences de l’ONU a fait observer que les vols commerciaux réguliers et l’accélération de la logistique de la chaîne d’approvisionnement sont essentiels afin d’acheminer dans le pays l’oxygène et les fournitures médicales nécessaires pour contenir la pandémie.

Lors de notre dernier Congrès en 2018, l’ITF s’est engagée à prendre des mesures pour apaiser la crise au Yémen, notamment en exerçant des pressions sur la communauté internationale, sur le gouvernement yéménite et sur ses alliés étrangers afin de maintenir les ports et les aéroports du pays ouverts et garantir la liberté de mouvement de tous les Yéménites.

L’ITF exhorte M. Guterres à négocier entre toutes les parties au conflit un accord en faveur de la réouverture d’urgence de l’aéroport international de Sanaa. Aux côtés de nos affiliés, nous nous tenons à la disposition des Nations Unies afin d’appuyer tout effort déployé par l’Organisation aux fins d’acheminer des marchandises qui permettront de venir en aide au peuple yéménite.

Bilal Malkawi, Secrétaire de l’ITF pour le monde arabe, a déclaré : « La situation au Yémen est dramatique et ne fait qu’empirer sous l’effet de la pandémie mondiale. Conformément à l’appel de M. Guterres en faveur d’un cessez-le-feu mondial en mars, toutes les parties au Yémen doivent s’entendre au sujet de la réouverture de l’aéroport international de Sanaa, qui permettra l’acheminement de fournitures indispensables dans le pays. L’ITF et ses syndicats affiliés sont disposés à soutenir l’effort humanitaire par tous les moyens possibles. »