Passer au contenu principal

Solidarité avec les chauffeurs Uber du monde entier !

16 Apr 2019

Cette application de réservation de véhicules avec chauffeur prend des libertés avec les normes du travail et est poursuivie en justice dans de nombreux pays.

Le quotidien de celles et ceux qui travaillent pour Uber ? Salaire de misère, servitude pour dettes, détresse psychologique et problèmes de santé et de sécurité causés par des horaires interminables. En outre, il faut savoir que les femmes et les jeunes sont touchés de façon disproportionnée.

Uber est un employeur qui ne prend pas soin de son personnel.

L’entrée en bourse d’Uber est prévue en mai, et il se murmure qu’elle chercherait à lever près de dix milliards de dollars.

Alors qu’Uber s’embarque dans une grande campagne de séduction d’investisseurs potentiels, l’ITF et ses affiliés profitent de cette occasion pour l’appeler à cesser de bafouer les droits des travailleuses et travailleurs.

Nous réclamons :

  • Le droit à la négociation collective et le droit de se syndiquer
     
  • Un salaire correct pour tous les chauffeurs, indépendamment de leur statut d’emploi
     
  • Des conditions de travail sûres et correctes pour tous les chauffeurs, hommes et femmes.

Nous demandons à nos affiliés de participer à nos journées mondiales d’action la semaine du 22 avril en :

  • Utilisant ce modèle de lettre, et en y ajoutant le logo de leur syndicat
     
  • Envoyant ou remettant la lettre de protestation au siège d’Uber de leur pays pour exiger des changements
     
  • Prenant une photo de groupe en signe de solidarité, et en la publiant sur les réseaux sociaux avec le hashtag #GigWorkersRise
     
  • Veillant à identifier l’ITF sur la photo pour que nous puissions la partager sur nos pages

Cette action fera comprendre à Uber et à d’autres employeurs de l’économie à la demande que les syndicats ripostent, et prouvera aux travailleuses et travailleurs qui exercent ces petits boulots que la solidarité mondiale fait une différence.

Contexte

En octobre 2018, à Singapour, le Congrès de l’ITF a adopté une stratégie détaillée visant à relever les défis auxquels sont confrontés les travailleuses et travailleurs des transports aujourd’hui. Pour façonner comme il se doit l’avenir du travail, l’ITF renforcera le pouvoir des travailleuses et travailleurs des transports en accroissant et en mobilisant ses effectifs, en menant des campagnes innovantes, et en influençant les politiques au niveau national, régional et mondial.

Le Congrès a identifié quatre domaines clés à cibler, parmi lesquels figurent « les employeurs technologiques ». Le travail décent est mis à mal et les droits sont bafoués par les entreprises qui contournent les règles et réglementations sous couvert de « nouvelle économie ». L’ITF et ses affiliés doivent veiller à ce que les innovations technologiques ne servent pas de paravent à des pratiques d’emploi archaïques. Nous devons protéger les droits de ces travailleuses et travailleurs, et absolument renforcer le pouvoir syndical sur leurs lieux de travail.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.