Passer au contenu principal

Mettre fin à la violence et au harcèlement à l’égard des femmes dans le monde du travail

07 Jun 2019

Le combat pour mettre fin à la violence à l’égard des travailleuses des transports atteint un point critique cette semaine puisque les gouvernements et les représentants des employeurs et des travailleurs se réunissent pour édicter des règles concernant la violence et du harcèlement dans le monde du travail.

L’Organisation internationale du travail (OIT) achèvera les négociations d’un nouveau texte visant à interdire, prévenir et remédier à la violence et au harcèlement, qui devra s’aligner sur et tirer parti des normes déjà convenues en matière de droits humains. Une délégation de l’ITF et de nos affiliés seront présents pour placer les revendications des travailleuses des transports au cœur de la discussion.

Une nouvelle norme internationale imposera des responsabilités claires aux employeurs et aux gouvernements dans la lutte contre le fléau de la violence et du harcèlement dans le monde du travail. Les travailleurs et les travailleuses seront également tenus de s’abstenir de tout acte de violence et de harcèlement et de se conformer aux politiques, aux procédures ou à d’autres mesures prises par leur employeur pour les prévenir.

Plus de 800 millions de femmes ont été victimes d’une forme ou autre de violence et de harcèlement, allant des agressions physiques aux agressions verbales, au harcèlement moral et aux actes d’intimidation. #MeToo et d’autres mouvements similaires ont contribué à mettre au jour l’ampleur du problème dans le monde du travail, encourageant les femmes à élever leur voix et à réclamer justice. Si les femmes sont majoritairement touchées, et ce de façon disproportionnée, les hommes ne sont pas non plus à l’abri. En outre, la discrimination exercée contre certains groupes exacerbe la violence et le harcèlement.

Aucun secteur – formel, informel, public, privé ou bénévole – n’est épargné. Le transport, toutefois, est reconnu comme un secteur dans lequel les travailleuses et travailleurs y sont particulièrement exposés.

Si certaines divergences doivent encore être réglées en ce qui concerne le contenu définitif de la nouvelle norme, son adoption bénéficie d’un large soutien parmi les syndicats, les gouvernements et certains employeurs. En vue des négociations, des employeurs ont exprimé leur soutien, démontrant ainsi que des mesures peuvent être prises non seulement pour prévenir et combattre la violence et le harcèlement au travail, mais également pour faire face aux effets de la violence domestique sur le monde du travail. Ces mesures comprennent des congés payés pour les victimes de violence domestique, un accès aisé aux informations, des services de conseil ou un accompagnement psychologique, ou des horaires de travail flexibles afin de minimiser le risque de traque par leur ex-conjoint violent. En outre, les sociétés s’engagent de plus en plus dans les négociations collectives avec les syndicats aux niveaux de l’entreprise, sectoriel et mondial afin de garantir que les personnes qui y travaillent ou y recherchent un emploi soient protégées et à l’abri de la peur.

La violence et le harcèlement dans le monde du travail constituent un problème mondial, qui requiert des solutions mondiales. Les syndicats ont fait campagne en faveur de cette nouvelle norme bien avant les dures révélations de #MeToo. Nos gouvernements et les employeurs doivent désormais jouer leur rôle pour faire de cet objectif une réalité. Personne ne devrait se rendre au travail dans la crainte d’être victime de violence et de harcèlement.

Conférence internationale du Travail (CIT) 2019

L’Organisation internationale du travail (OIT) est une agence des Nations Unies chargée d’établir des normes mondiales en matière de conditions de travail. La Conférence internationale du Travail (CIT) est la conférence annuelle de l’OIT.

L’année 2019 marque le centenaire de l’OIT. Outre la discussion normative, la CIT débattra d’un document final, qui devrait prendre la forme d’une Déclaration de l’OIT, pour répondre aux défis majeurs qui se posent aux travailleuses et travailleurs en matière d’avenir du travail, y compris en termes de climat et de nouvelles technologies. Par ailleurs, la Commission de l’application des normes se réunira pour traiter les principaux cas de violations des normes internationales du travail à travers le monde. L’ITF et ses affiliés veilleront à faire entendre haut et fort les revendications des travailleuses et travailleurs des transports sur ces deux points.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.