Passer au contenu principal

L’ITF publie son premier document de position sur les tours de contrôle gérées à distance

03 Nov 2020
Communiqué de presse
La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) publie aujourd’hui son premier document de position sur les tours de contrôle gérées à distance, enjeu capital pour l’avenir de l’aviation mondiale.

Les services de trafic aérien sont vitaux pour la sécurité et l’efficacité du secteur et du reste de l’économie mondiale, gérant les espaces aériens nationaux et internationaux dans l’intérêt général. Alors que les tours de contrôle se situent depuis toujours dans l’enceinte des aéroports, les progrès technologiques ouvrent maintenant la voie à une gestion « à distance ».

Bien que généralement favorables aux nouvelles technologies dans le domaine des services de trafic aérien, l’ITF et ses affiliés s’inquiètent grandement de l’orientation actuelle des politiques nationales et internationales sur les tours de contrôle à distance. Si les responsables politiques ne font pas preuve de la plus grande prudence dans le développement de ces opérations, celles-ci risquent de sérieusement compromettre la sécurité aérienne, d’ébranler la confiance des passagers et de déstabiliser les économies régionales, pour des réductions de coûts mineures et non démontrées.

Le nouveau rapport de l’ITF, Safe Skies, constitue la première contribution majeure au débat du point de vue des travailleuses et travailleurs et des syndicats. Il souligne tout particulièrement que les travailleuses et travailleurs et leurs syndicats doivent être conviés d’emblée à la table des négociations, pour aider à façonner proactivement les politiques nationales et internationales sur les tours de contrôle gérées à distance, au lieu d’en être exclus jusqu’à la toute fin.

Gabriel Mocho Rodriguez, Secrétaire de la Section de l’aviation civile de l’ITF, a déclaré : « Les tours de contrôle gérées à distance constituent une innovation incroyablement importante dans le monde de l’aviation. Elles pourraient bouleverser complètement le fonctionnement du secteur, mais présentent également des risques majeurs. Voilà pourquoi les responsables politiques doivent veiller à ce que toutes les parties, dont les travailleuses et travailleurs et les syndicats, soient associés aux décisions relatives à l’utilisation de cette technologie. »

Dans le cadre de son action sur la relance de l’aérien après le Covid-19, l’ITF a aussi commandé une grande enquête sur les futurs modèles des prestataires de services de navigation aérienne (PSNA). N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez un aperçu de ses conclusions et recommandations.