Passer au contenu principal

L’ITF appelle à de bonnes pratiques commerciales lors du 7e Forum des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme

07 Dec 2018
Lors du 7e Forum annuel des Nations Unies sur les entreprises et les droits de l’homme tenu à Genève, en Suisse, du 26 au 28 novembre, l’ITF a réclamé de bonnes pratiques de la part des entreprises pour garantir le respect des droits syndicaux de tous leurs employés, y compris ceux des chaînes d’approvisionnement et ceux concernés par leurs relations commerciales.

Il a été rappelé aux représentant(e)s des entreprises – qui composaient un tiers des 2 500 délégué(e)s des gouvernements, syndicats, collectifs de la société civile et organisations internationales – que l’engagement auprès des syndicats est essentiel.

Le Secrétaire général adjoint de l’ITF, Rob Johnston, a participé aux tables rondes sur le devoir de diligence en matière de droits syndicaux et humains : « Dans le secteur maritime, l’ITF a réussi à mettre au point la seule convention collective mondiale digne de ce nom avec les représentants des armateurs. »

« Sa mise en application est contrôlée et exécutée par le Corps d’inspecteurs de l’ITF, et nous avons ainsi pu récupérer plus de 313 millions d’USD dus aux gens de mer au cours des dix dernières années. »

Il a aussi mis l’accent sur des exemples de collaboration entre l’ITF et les employeurs visant à protéger les droits des travailleuses et travailleurs des transports du monde entier, et sur les moyens dont les multinationales peuvent s’engager avec les syndicats pour améliorer la mise en œuvre de leur devoir de diligence en matière de droits humains.

M. Johnston a ajouté : « L’ITF collabore avec les employeurs quand ceux-ci sont véritablement désireux de s’engager à respecter les droits des travailleuses et travailleurs, mais n’hésite pas à interpeller les récalcitrants, raison pour laquelle des textes internationaux contraignants sont si importants. »

Il a attiré l’attention sur l’action menée par l’ITF auprès de Thai Union et de Greenpeace pour endiguer les violations des droits des travailleurs, dont le travail forcé et la traite des êtres humains, dans la chaîne d’approvisionnement des produits de la mer en Thaïlande, et a cité l’exemple d’un projet en cours avec Unilever.

Edwin Atema, de FNV – Stichting VNB, a réclamé des mesures pour que cesse l’exploitation des chauffeurs routiers en Europe. Il a expliqué que les syndicats sont essentiels pour identifier les problèmes à la racine de la chaîne d’approvisionnement, en les faire remonter au sommet et en réclamant les changements nécessaires.

En cette année de 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’ITF soutient un traité contraignant sur les entreprises et les droits humains, indispensable pour enrayer les violations des droits dans les chaînes d’approvisionnement.  

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.