Passer au contenu principal

Le père de Victor Crespo assassiné

13 Sep 2014

Le père de Victor Crespo, un dirigeant syndicaliste docker du Honduras qui avait fait l’objet de menaces, est décédé, victime d’une agression délibérée par un assaillant qui a pris la fuite. Un homme a été vu sortir de la voiture volée qu’il conduisait et se précipiter, pistolet au poing. 

Victor Crespo a été emmené en lieu sûr après une [tentative d’assassinat en septembre dernier] (http://www.itfglobal.org/news-online/index.cfm/newsdetail/9540). Il poursuit ses activités de président du syndicat Sindicato Gremial de Trabajadores del Muelle (SGTM) affilié à l’ITF à partir de ce lieu dont l’adresse est tenue secrète. Ses agresseurs ont manifestement décidé de s’en prendre désormais à sa famille. Son père, Victor Manuel Crespo Puerto, a été déclaré en état de mort cérébrale suite à son agression. Les machines qui le maintenaient artificiellement en vie ont été débranchées hier.
 
Les collègues de Crespo à la direction du SGTM ont également commencé à recevoir des menaces de mort. L’ITF et le SGTM estiment que ces menaces sont liées aux demandes légitimes du syndicat de conclure une convention collective dans le port,  et de reconnaître que des indemnités pourtant prévues par la loi n’ont toujours pas été versées. La concession d’exploitation du port a récemment été rachetée par ICTSI qui a engagé une seule société de débardeurs. Lorsque le SGTM a entamé une procédure judiciaire afin de faire respecter les droits de ses adhérents, les menaces de mort ont repris immédiatement.

Antonio Rodriguez Fritz, Secrétaire régional de l’ITF de la région Amériques, a déclaré : « Le Président du Honduras, le Ministre de l’emploi et la police locale n’ont pas su assurer la protection de Victor et de sa famille – ce qui n’est sans doute pas si surprenant dans un pays où pour beaucoup, les autorités sont à l’origine des agressions contre les militants des droits de l’homme et des droits syndicaux. Nous savons que le danger encouru par Victor n’a diminué en rien, et nous prenons les dispositions nécessaires pour le protéger. Ce qu’aucun d’entre nous ne pouvait prévoir, c’est que la lâcheté et la barbarie de ses assaillants iraient jusqu’à assassiner à sa place un homme âgé et innocent. »

Dans un message personnel à Victor Crespo, le Président de l’ITF et Président de la Section des dockers ont écrit : « à la lâcheté et à la corruption de ceux qui ont assassiné votrr père, nous devons opposer la détermination la plus grande et la volonté sans faille de notre organisation et du mouvement des travailleurs, dotés de toutes les ressources qui seront nécessaires, afin que justice soit faite pour le sacrifice de votre père et que la justice dans les relations sociales prévale au Honduras, notamment de la part de votre gouvernement. Soyez-en absolument certain, Victor, nous n’aurons de cesse de lutter jusqu’à ce que justice soit faite. » 

Dans une brève interview en espagnol, filmée lors de la Conférence régionale des Amériques de l’ITF, au Brésil, Victor Crespo raconte la tentative d’assassinat dont il a été victime en septembre 2013.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.