Passer au contenu principal

La Déclaration Neptune redéfinit les attentes : l’industrie maritime a la responsabilité d’agir pour résoudre la crise de la relève des équipages

27 Jan 2021
Communiqué de presse

Un nouvel engagement mondial signé par plus de 300 responsables du secteur maritime et défenseurs des droits humains redéfinit les attentes et oblige l’industrie à utiliser sa force de levier pour en finir avec l’enlisement de la crise de la relève des équipages. Parmi les signataires, citons de grandes multinationales comme BP, Cargill, Rio Tinto et Shell.

En adhérant à la Déclaration Neptune sur le bien-être des gens de mer et la relève des équipages, les signataires se sont aujourd’hui engagés à partager la responsabilité de résoudre une crise qui voit des centaines de milliers de gens de mer du monde entier précipités dans ce qui s’apparente à du travail forcé.

Le Secrétaire général de la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF), Stephen Cotton, a salué l’engagement des 327 entreprises et organisations signataires de la Déclaration Neptune, initiative menée par le Forum maritime mondial.

« L’ITF salue l’engagement des armateurs, affréteurs, investisseurs, ONG et groupes industriels signataires de la Déclaration Neptune, et attend maintenant qu’ils joignent le geste à la parole », a déclaré Cotton.

« Avec l’apparition de nouveaux variants du Covid, nous constatons hélas que des gouvernements font machine arrière et instaurent encore plus de restrictions. Il faut maintenant que chaque PDG, chaque membre du conseil d’administration, de toute société s’appuyant sur le transport maritime international, exige des gouvernements qu’ils n’oublient pas les travailleuses et travailleurs essentiels qui font fonctionner l’économie, et ouvrent leurs frontières aux gens de mer avant que la crise ne prenne d’autres proportions. »

« Il faut maintenant exiger des comptes des entreprises. Ce qui signifie que la clause ‘pas de relève de l’équipage’ doit être retirée des contrats : les affréteurs doivent collaborer avec les armateurs pour faciliter les relèves d’équipages. Ce qui signifie aussi que les investisseurs doivent demander des comptes aux entreprises qu’ils possèdent et gèrent quant à la façon dont elles agissent pour résoudre la crise. Et cela signifie enfin que nous devons nous interroger sur les motivations qui ont poussé certaines entreprises à ne pas signer cette déclaration », a indiqué Cotton.

Les signataires de la Déclaration Neptune se sont engagés à agir, notamment en appelant leurs pairs de l’industrie et les gouvernements à :

  • Reconnaître les gens de mer en tant que travailleurs essentiels et leur donner un accès prioritaire à la vaccination Covid-19
  • Établir et mettre en œuvre des protocoles de santé de référence fondés sur les meilleures pratiques existantes
  • Accroître la collaboration entre les opérateurs maritimes et les affréteurs pour faciliter les relèves d’équipages
  • Garantir les liaisons aériennes entre les grands hubs maritimes pour les gens de mer

Cliquez ici pour télécharger la Déclaration Neptune et la liste complète des signataires.

Pour en savoir plus : Communications ITF, media@itf.org.uk ou +44 20 7940 9282