Passer au contenu principal

Enfin libres – les otages de l’Albedo sur le chemin du retour

11 Sep 2014

Onze marins retenus en otage par des pirates somaliens pendant plus de trois ans et demi ont enfin été libérés, et devraient bientôt retrouver leurs familles après cette terrible épreuve.

Les otages, sept Bangladais, deux Sri-lankais, un Indien et un Iranien, se trouvaient parmi les 23 membres d’équipage sur le porte-conteneurs Albedo, sous pavillon malaisien, lorsque le navire a été capturé par des pirates somaliens le 26 novembre 2010, alors qu’il naviguait à 900 milles nautiques des côtes somaliennes. Un marin indien est décédé au cours de sa détention, et sept Pakistanais membres de l’équipage avaient été libérés en juillet 2012.

Alors que les otages étaient encore en captivité à bord de l’Albedo en eaux somaliennes, le navire, de plus en plus impropre a la navigation, a fini par faire naufrage lors d’une grosse tempête en juillet 2013. Les 11 otages récemment libérés avaient été ramenés à terre mais les quatre membres pakistanais de l’équipage étaient portés disparus à l’issue de la tempête.

Peter Swift, président du Programme de réponse humanitaire à la piraterie maritime (MPHRP) s’est félicité de la libération et du retour des membres restants de l’équipage, après 1 288 jours de captivité ; il a également exprimé les condoléances de son organisation aux familles de l’otage indien décédé lors de sa détention et des quatre marins pakistanais portés disparus.

Le MPHRP souligne que presque 40 gens de mer et pêcheurs sont encore retenus en otage en Somalie, tous depuis plus de deux ans – certains depuis plus de quatre ans – et a lancé un appel pour que des efforts soient déployés pour obtenir leur libération.

Dave Heindel, président de la Section des gens de mer de l’ITF, a réagi à la nouvelle en se félicitant également de la décision prise par l’OTAN de prolonger son opération anti-piraterie au large de la Somalie jusqu’en 2016, et a mis en avant le rôle des forces militaires ainsi que le déploiement de gardes armés privés à bord des navires pour lutter contre la piraterie en Somalie.

« Cependant, il existe toujours une menace très réelle de voir le problème ressurgir si une des mesures de prévention est retirée », a-t-il expliqué. Il a également ajouté qu’il est nécessaire de mettre en œuvre davantage de mesures de lutte contre la piraterie ailleurs, « notamment en Afrique de l'Ouest ».

Toutes les attaques et observations suspectes devraient être signalées au centre d’observation de la piraterie du Bureau international maritime (IMB).

Tél. : + 603 2031 0014 (24h/24)

E-mail : imbkl@icc-ccs.org

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.