Passer au contenu principal

Beaucoup de travailleuses et travailleurs des transports n’ont toujours pas accès à des installations sanitaires correctes : Forum de l’ITF

04 Jan 2021

À l’occasion de la Journée mondiale des toilettes le 19 novembre, l’ITF a organisé un forum virtuel pour discuter des problèmes sanitaires auxquels sont confrontés les personnels des transports routiers, ferroviaires et urbains ainsi que des entrepôts, avec une emphase particulière sur les travailleuses. Ce forum a réuni des travailleuses et travailleurs des transports de 47 syndicats dans 33 pays.

« L’accès à des installations sanitaires correctes, et surtout, la possibilité de les utiliser quand le besoin s’en fait sentir, est un enjeu mondial auquel tous les travailleurs des transports sont confrontés », a indiqué Lana Payne, membre du Comité exécutif de l’ITF.

Les travailleurs des transports ont parlé des difficultés rencontrées dans le cadre de leur profession, qu’il s’agisse des horaires interminables ou de l’accès limité ou inexistant à des installations sanitaires. Les conducteurs de train indiens ont expliqué qu’ils doivent « s’abstenir de manger ou de boire pendant le travail » à cause du manque d’installations sanitaires, tandis qu’au Brésil, les cheminots ont confié en arriver à « porter des couches pour adultes et à uriner dans des bouteilles ».

La pandémie de Covid-19 a exacerbé des problèmes d’accès aux toilettes que les personnels des transports rencontrent depuis longtemps, alors qu’ils sont maintenant en première ligne de la crise sanitaire et fortement exposés au virus, avec souvent des installations limitées voire inexistantes.

Les travailleuses et travailleurs des transports qui, avant 2020, utilisaient les toilettes des cafés et restaurants désormais fermés à cause du confinement, sont obligés de se soulager dans des fourrés ou sur le bord des routes.

« On pense souvent que le manque de sanitaires ne concerne pas l’Europe, et on peut donc être étonné de constater qu’il s’agit aussi d’une réalité pour les travailleuses et travailleurs des transports européens. Le Covid-19 a aggravé la situation, et désormais, par exemple, de nombreux routiers ne sont même plus autorisés à utiliser les sanitaires du site où ils déchargent leur cargaison », a expliqué Edwin Atema, membre du Comité exécutif de l’ITF.

Les travailleuses sont particulièrement concernées car de nombreux lieux de travail ne prévoient toujours pas de sanitaires séparés pour les femmes, ce qui les expose à la violence fondée sur le genre et à des problèmes de santé, et complique par ricochet leur accès à l’emploi dans le secteur des transports.

Le forum a appris qu’au Kenya, « les travailleurs des matatus sont obligés d’utiliser les toilettes des restaurants le long de leurs trajets. Comme, souvent, pour utiliser les toilettes, il faut prendre une consommation, les routiers se tournent vers des gargotes, où les sanitaires sont rarement propres, sans parler des risques pour leur sécurité. C’est particulièrement vrai pour les femmes, qui préfèrent aller aux toilettes à plusieurs, un cas de viol ayant été signalé. »

Les travailleurs des entrepôts rencontrent des problèmes similaires. Un travailleur turc a expliqué : « Avant le syndicat, l’entreprise demandait aux travailleurs de nettoyer eux-mêmes les toilettes, mais le syndicat est arrivé et a insisté pour que l’employeur fasse appel à une société de nettoyage. Il existe de nombreuses toilettes unisexes dans les entrepôts en Turquie, mais celles-ci ne tiennent pas compte des femmes, et sont conçues pour les hommes et leur morphologie. Par exemple, de nombreuses toilettes ne sont pas équipées de réceptacles pour protections hygiéniques. »

Le forum a décidé de demander aux employeurs d’agir pour que les travailleuses et travailleurs aient accès aux installations sanitaires auxquelles ils ont droit. Les participants ont décidé d’envoyer une lettre ouverte aux employeurs, insistant sur l’urgence de l’accès à des installations sanitaires correctes en cette période de pandémie de Covid-19.

De l’avis général des participants du forum, aujourd’hui plus que jamais, tous les personnels des transports doivent avoir accès à des installations sanitaires correctes et sûres et à des dispositifs de lavage. Des politiques doivent aussi permettre aux travailleuses et travailleurs d’utiliser ces installations sans crainte de représailles. La Charte de l’ITF pour le droit des travailleuses et travailleurs des transports à l’assainissement appelle à une action mondiale des gouvernements, employeurs et institutions internationales en matière de sécurité d’accès à des installations sanitaires correctes pour tous les personnels des transports. En réponse à la crise sanitaire actuelle, l’ITF a présenté ses revendications en matière d’accès aux installations sanitaires pour les travailleuses et travailleurs des transports dans le contexte du Covid-19 et des directives à l’intention des négociateurs syndicaux, dont des actions urgentes et nécessaires des employeurs et gouvernements. Pour en savoir plus sur la campagne de l’ITF en faveur d’installations sanitaires correctes et la Charte de l’ITF pour le droit des travailleuses et travailleurs des transports à l’assainissement, veuillez contacter sanitation@itf.org.uk.