Passer au contenu principal

Népal : pour que le pays puisse continuer de fonctionner, les chauffeurs de camions-citernes obtiennent le droit d’être vaccinés contre le Covid

25 Jun 2021
Communiqué de presse

La Nepal Oil Corporation a cédé à la pression syndicale et a commencé à vacciner les chauffeurs de camions-citernes contre le Covid-19.

Depuis le mois d’avril, l’ITF plaide pour que les employés des transports, dans tous les pays, soient considérés comme personnel essentiel et se voient accorder la priorité en matière de vaccination. Il s’agit d’un impératif humanitaire et économique.

Les camions-citernes sont indispensables à l’économie du Népal, pays enclavé, et les chauffeurs ont continué de travailler pendant les deux confinements imposés dans le pays. Lorsque le dernier confinement a commencé le 29 avril cette année, le syndicat de chauffeurs NETWON a exigé que les chauffeurs de camions-citernes et les travailleurs associés soient vaccinés en priorité.

« Le syndicat a soulevé la question de la vaccination auprès de la Nepal Oil Corporation dès la première semaine de mai, mais l’entreprise a ignoré nos démarches, » a déclaré Ajay Kumar Rai de NETWON. « Le syndicat a publié un communiqué de presse et a cessé toutes les importations et les livraisons à partir des deux principaux dépôts d’Amlekhgunj et de Thankot, à Katmandou. Malgré de nombreuses réunions, la société s’est contentée de vagues déclarations. »

L’inaction de l’entreprise a contraint le syndicat à organiser des grèves les 13 et 14 juin. À ce stade, le gouvernement a menacé d’envoyer des troupes, mais le syndicat a tenu bon. L’entreprise a finalement admis qu’elle n’avait pas de véritables arguments pour justifier sa négligence et a commencé les vaccinations le 15 juin.

« Les chauffeurs népalais bénéficient du traitement médical et de la protection sanitaire dont ils ont besoin et qui leur sont dus, » a déclaré Noel Coard, Secrétaire des Sections des transports internes de l’ITF. « Ces personnes mettent leur vie en danger chaque jour pour que d’autres puissent se ravitailler en carburant, un produit indispensable. Mais il est désolant de constater qu’il a fallu plus de six semaines à l’entreprise pour répondre aux revendications du syndicat. Pendant cette période, des décès auraient pu être évités. »

Des décès évitables

À titre d’exemple, le décès d’un membre syndiqué âgé de 42 ans, victime du Covid, alors que l’entreprise tergiversait au sujet des vaccins, a été un véritable drame.

« NETWON a négocié une indemnisation pour sa famille, » a déclaré Kumar Rai, « mais sa perte sera vivement ressentie, d’autant plus que sa mort aurait pu être évitée s’il avait été vacciné. »

Noel Coard a ajouté : « Il est fou de voir les gouvernements et les entreprises s’opposer à la vaccination prioritaire des travailleurs du transport. Ces personnes sont indispensables à la reprise économique mondiale. Il est dans l’intérêt de tous qu’ils soient vaccinés de toute urgence. »

L’ITF soutient sans réserve les travailleurs du Népal et du monde entier qui exigent des gouvernements et des entreprises une meilleure planification de la vaccination. Nous vivons une période décisive, tant pour les travailleurs à titre personnel que pour la riposte économique mondiale contre le Covid-19.

Renoncer aux brevets, fabriquer des vaccins

L’un des freins à la lutte contre la pandémie est la disponibilité des vaccins. Une solution serait de renoncer temporairement aux brevets sur les protections et les traitements médicaux, notamment les vaccins, ce qui permettrait de les fabriquer en plus grande quantité et de partager les connaissances.

La dérogation aux ADPIC a été soumise à l’Organisation mondiale du Commerce en octobre 2020 par l’Inde et l’Afrique du Sud, mais elle a été constamment bloquée par un petit nombre de pays (qui font vraisemblablement passer leurs propres intérêts économiques avant la lutte mondiale contre cette maladie mortelle).

L’ITF appelle les nations à approuver de toute urgence la dérogation aux ADPIC et les pays qui la bloquent à faire passer le bien-être de l’humanité avant leurs intérêts purement commerciaux.

« L’exemple du Népal montre qu’il est possible de continuer de faire tourner les économies, » a déclaré M. Coard. « Mais tout le monde doit s’y mettre. Nous devons augmenter la production de vaccins et nous assurer qu’ils sont réservés en priorité aux travailleurs des transports. »

FIN

À propos de l’ITF : La Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) est une fédération syndicale démocratique dirigée par ses affiliés, reconnue comme l’autorité mondiale en matière de transports. Nous nous battons passionnément pour améliorer le quotidien des travailleuses et travailleurs, unissant les syndicats de 147 pays pour obtenir des droits, l’égalité et la justice pour leurs membres. Nous sommes la voix de près de 20 millions de travailleuses et travailleurs des transports du monde entier.

Contact médias :              media@itf.org.uk           +44 20 7940 9282