Passer au contenu principal

Des marins rapatriés depuis l’Iran et la Syrie, dans le contexte de deux affaires retentissantes d’esclavage moderne et d’abandon

22 Oct 2019
Visite de l’ITF auprès du Lady Caroline au Port de Lattaquié, Syrie, en juin 2019.
En dépit de l’impunité dont jouissent les armateurs et du manque de coopération de la part des États du pavillon syrien et iranien, l’ITF et ses affiliés ont obtenu le rapatriement des marins dans deux affaires d’abandon touchant le Monde arabe et l’Iran.

En dépit de l’impunité dont jouissent les armateurs et du manque de coopération de la part des États du pavillon syrien et iranien, l’ITF et ses affiliés ont obtenu le rapatriement des marins dans deux affaires d’abandon touchant le Monde arabe et l’Iran.

L’une des affaires d’esclavage humain les plus retentissantes auxquels l’ITF aura été confrontée depuis des années concerne trois marins pakistanais embarqués à bord du MV Borhan 3, battant pavillon iranien, où ils ont passé 22 mois sans que le moindre dollar ne leur soit versé.
 
S’agissant incontestablement d’un cas d’esclavage moderne, l’équipage pakistanais a été abandonné dans le port iranien de Bushehr, contraint à vivre et endurer des conditions misérables, tandis que leurs appels à l’aide ont été continuellement ignorés par l’entreprise et l’État du pavillon.

« L’éradication d’entreprises tristement célèbres comme celle-ci de l’industrie maritime doit être une priorité à l’ordre du jour des gouvernements et des autorités, afin de défendre ce qui est juste et garantir qu’aucun marin n’est soumis à ce type d’esclavage, » a déclaré Steve Trowsdale, coordinateur du Corps d’inspecteurs de l’ITF.

« Depuis deux ans, la société Borhan Darya Kish agit dans l’impunité la plus totale. Elle n’a pas payé un seul centime à ces marins depuis 22 mois, n’a jamais versé ni avance ni délégation de solde et a laissé l’équipage dans une situation critique et sans défense, » a déclaré Mohamed Arrachedi, coordinateur du Réseau Monde arabe et Iran de l’ITF.
 
En dépit du manque de coopération de l’État du pavillon iranien, des autorités maritimes et de l’ambassade du Pakistan en Iran, l’ITF et son affilié le Syndicat iranien de la marine marchande (IMMS) ont réussi à obtenir à la fois le rapatriement des gens de mer les 27 et 29 septembre 2019 et le versement d’une enveloppe de 16 112 dollars de salaires impayés à chaque marin.
 
« Ces travailleurs ont beaucoup souffert, piégés dans une situation extrêmement éprouvante sur les plans économique et mental. Nous ne pouvions baisser les bras. L’ITF et l’IMMS se sont engagés à poursuivre leur travail sur ce dossier jusqu’à ce que le dernier de ces marins soit rapatrié en toute sécurité au Pakistan, » a déclaré Mohamed Arrachedi, coordinateur du Réseau Monde arabe et Iran de l’ITF.
 
« Nous avons pu obtenir une partie des salaires dus à l’équipage et nous continuerons de nous battre jusqu’à ce que leur soit versé le reste de ce que leur doit cette entreprise aux pratiques abusives.
 
« Nous adressons nos sincères remerciements au contact de l’ITF M. Moradi, de l’IMMS, dont la persévérance et le concours actif au fil de ces longs mois ont permis d’aboutir à ce miracle, » a déclaré Arrachedi.


 

Un scénario similaire s’est produit en Syrie, où 6 des 13 membres d’équipage embarqués à bord du Lady Caroline, navire roulier à passagers battant pavillon syrien, ont pu être rapatriés dans des conditions de sécurité.
 
Le Lady Caroline et son équipage en provenance d’Égypte, d’Inde, de Syrie et de Turquie avaient été abandonnés dans le port syrien de Lattaquié le 23 juin dernier.
 
Le navire avait reçu la visite d’une délégation de l’ITF en juin 2019, dont l’aide avait été sollicitée par l’équipage. Celle-ci s’était alors emparée du dossier et avait apporté son soutien aux marins afin d’assurer leur rapatriement et lancer une action juridique contre l’armateur en raison des salaires impayés.
 
Répondant à l’appel à l’aide des marins, l’ITF a supporté les frais induits par le rapatriement de six marins indiens depuis Lattaquié pour des motifs humanitaires. L’équipage a pu rentrer en Inde en toute sécurité.
 
« Nous remercions nos affiliés, les syndicats des gens de mer du Liban et de la Syrie (section de Lattaquié)  – ainsi que le syndicat professionnel des syndicats des travailleurs des transports – dont le puissant témoignage de solidarité internationale a permis de défendre avec succès les droits les plus fondamentaux de ces marins, » a déclaré Mohamed Arrachedi.
 
« Nous tenons en particulier à remercier notre collègue Nasser Nazzal, contact de l’ITF au Liban, pour son aide dévouée qui a permis de protéger ces six marins indiens et d’assurer leur rapatriement en toute sécurité depuis Damas, » a-t-il ajouté.

Le réseau établi par l’ITF dans le Monde arabe et en Iran constitue une ressource essentielle pour des centaines de gens de mer ayant sollicité l’assistance et l’aide de l’ITF.

« La solidarité affichée par l’ITF, nos syndicats affiliés ainsi que le réseau de contacts exerce une réelle influence en matière de défense et de promotion des droits des gens de mer dans une région où ces travailleurs sont depuis toujours confrontés à des situations difficiles d’abus et d’abandon total. Et nous nous engageons à poursuivre le développement de ce réseau afin de soutenir un plus grand nombre de marins dans la région, » a déclaré Steve Trowsdale.  

 

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.