Passer au contenu principal

Covid-19 : Les dockers péruviens obtiennent des dépistages et EPI

12 Jun 2020

Les dockers d’APM Terminals Callao, au Pérou, ont obtenu de l’employeur et des autorités des tests de dépistage du Covid-19 et une prime pandémie équitable, cinq dockers ayant perdu la vie et plus de 35 ayant été testés positifs la semaine dernière.

Ces dockers, membres de l’affilié de l’ITF SUTRAMPORPC (Sindicato Único de Trabajadores Marítimos y Portuarios del Puerto del Callao), ont réussi à négocier :

  • Une inspection indépendante des équipements de protection au travail et des procédures de désinfection ;
  • Un dépistage Covid-19 pour les dockers d’APM Terminals Callao tous les mardis, jeudis et samedis ;
  • Une indemnisation hebdomadaire de 560 PEN (nuevo sol péruvien) (163 USD) pour les dockers dans l’impossibilité de travailler car ils ont été contaminés par le Covid-19 ou font partie des personnes particulièrement à risque[1].

Cette victoire est le fruit des mises en garde lancées très rapidement par le syndicat au sein d’APM Terminals Callao concernant l’inadéquation des mesures de protection des dockers. Les membres se voyaient obligés d’utiliser les mêmes EPI plusieurs jours de suite, et les mesures d’hygiène au sein des infrastructures portuaires étaient insuffisantes, a expliqué le syndicat. Les dockers sont très satisfaits que l’employeur accepte désormais de procéder à des tests de dépistage, mais regrettent que ces mesures arrivent trop tard pour cinq de leurs collègues.

Norberto Farfán, Président du SUTRAMPORPC, a déclaré : « C’est avec une immense tristesse que nous avons perdu nos frères, et nous craignons qu’il y ait d’autres contaminations dans le port vu l’absence de prévention. Nous sommes très reconnaissants à l’ITF de nous avoir aidés à assurer notre sécurité et nous exigerons de l’employeur qu’il tienne tous ses engagements. »

Sans dépistage, d’autres travailleurs et leurs proches seront contaminés, et perdront la vie. Le Pérou dénombre maintenant plus de 200 000 cas confirmés, et déplore près de 6 000 décès dus au virus.

Willie Adams, Vice-Président de la Section des dockers de l’ITF et Président international de l’ILWU, a déclaré que la campagne du syndicat péruvien bénéficiait d’un fort soutien.

« Vous ne pouvez avoir une situation dans laquelle les dockers tombent malades au travail et ramènent le virus chez eux, au risque de contaminer leurs enfants et leurs parents ou grands-parents. Les entreprises doivent êtres tenues de rendre des comptes si elles ne protègent pas suffisamment leur personnel. Un décès est un décès de trop, et hélas, cinq de nos collègues d’APM Terminals Callao ont perdu la vie à cause du Covid-19. Nous devons agir partout pour isoler et soigner les travailleurs malades et ainsi éviter la transmission du virus et de nouveaux drames. Je félicite nos camarades péruviens pour leur victoire » a déclaré Willie Adams.

Le syndicat a reçu un important soutien international dans son combat contre les infections et décès au sein d’APM Terminals Callao.

Enrico Tortolano, Coordinateur des dockers de l’ITF, a indiqué que la Section des dockers de l’ITF a établi des protocoles universels Covid-19 sur les lieux de travail pour protéger les dockers. Il explique que cet accord est important car les multinationales doivent maintenant reconnaître que les travailleurs ont droit à un lieu de travail sûr et sain, en particulier en période de pandémie.

« L’accord d’aujourd’hui sera synonyme de meilleure protection pour ces travailleurs clés alors qu’ils se battent pour rester en bonne santé et vivants durant cette pandémie. »

« Le droit de retrait demeure primordial. Nos protocoles universels de sécurité au travail doivent devenir la norme au sein des autres grands opérateurs de terminaux. Sans main-d’œuvre protégée et en bonne santé, ces multinationales et les chaînes d’approvisionnement des transports seront à l’arrêt » a déclaré Enrico Tortolano.

Edgar Díaz, Secrétaire régional de l’ITF par intérim, a ajouté : « À l’heure actuelle, il est essentiel d’exiger les contrôles de sécurité les plus stricts pour empêcher la propagation du Covid-19 parmi les travailleuses et travailleurs des transports. Ces travailleurs et leur syndicat devraient être fiers de la victoire qu’ils ont remportée aujourd’hui pour protéger la santé de celles et ceux qui jouent un rôle essentiel en cette période de crise sanitaire mondiale.

[1] Cette indemnisation est destinée aux dockers ayant effectué plus de 10 roulements par semaine en moyenne au cours des 12 derniers mois et dont l’état de santé les empêche de travailler pendant la pandémie, selon la définition de la Résolution ministérielle n°283-2020-MINSA du Pérou. Les indemnités seront versées aux dockers durant leur isolement à domicile pendant la pandémie.

Publier un nouveau commentaire

Restricted HTML

  • Allowed HTML tags: <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Lines and paragraphs break automatically.