Defend_the_right_to_strike

Veuillez lire notre politique de respect de la vie privée. SMS envoyé depuis le Royaume-Uni. Coût variable selon votre opérateur.

Défendez le droit de grève

RSS Feed Click to subscribe to RSS feed

Droit de grève réaffirmé, mais campagne maintenue

  • Informations sur la campagne

    Right to strike logo Eng

    Le 18 février, des milliers de syndicalistes sont descendus dans les rues, ont envahi les réseaux sociaux et ont appelé les gouvernements à défendre le droit de grève. Des affiliés de l’ITF de pays allant du Bangladesh à l’Ukraine ont exprimé clairement leur soutien – et ils n’ont pas été les seuls. Grâce à la coopération internationale entre la CSI et les syndicats mondiaux, ce mouvement de protestation a touché tous les secteurs sans connaître les frontières. Cette coordination a fait toute la différence : lors d’une réunion tripartite fin février 2015, les travailleurs et les employeurs sont parvenus à un accord réaffirmant la reconnaissance du droit de grève.

    « Nous avons réellement franchi un grand pas. Les réunions du Comité de la liberté syndicale et du Conseil d’administration, toutes deux en mars, et de la Commission de l'application des normes de la Conférence internationale du travail en juin, permettront de voir si les employeurs respectent réellement leur engagement. Quoi qu’il en soit, le groupe Gouvernements a déclaré que le droit de grève était nécessaire à la liberté syndicale. Nous remercions vivement l’ITF de son remarquable soutien. » Luc Cortebeeck, président du groupe Travailleurs du Conseil d’administration de l’OIT

    Pour en savoir plus :

    Article de l'ITF : Les syndicats se mobilisent pour protéger le droit de grève

    Article de la CSI : L’OIT réaffirme la reconnaissance du droit de grève

    Résultat de la réunion à l’OIT

    CONTEXTE

    La grève est un droit humain fondamental, acquis de dure lutte. Pourtant, ce droit est mis à mal partout dans le monde. Les militants syndicaux de l’ITF qui exercent leur droit à l’action revendicative font régulièrement l’objet de représailles allant du licenciement, de l’arrestation et de la détention à des actes de violence et assassinats. L’indice CSI des droits dans le monde révèle que le droit de grève est souvent restreint dans la loi et enfreint dans la pratique dans de nombreuses régions.

    Les mécanismes de l’Organisation internationale du travail sont sous les feux des critiques. L’OIT est constituée de trois groupes – employeurs, travailleurs et gouvernements. Le groupe des employeurs remet en question l’existence même du droit de grève, établi dans la Convention n° 87. Même si les déclarations de février 2015 apaisent provisoirement les esprits, les droits des travailleurs sont toujours menacés. Les syndicats et leurs organisations internationales restent donc vigilants.

Ajoutez votre commentaire

Tous les commentaires

ABANI MOUSTAPHA

Il y a 1225 jour(s)
Oter le droit de grève aux syndicats, c'est bruler l'oxygène de l'atmosphère.
Publier un commentaire