Women's committee
Les membres du Comité des femmes soutiennent les dockers de Patrick

Les femmes de l’ITF s’engagent à renforcer l’action en faveur d’une convention de l’OIT sur la violence

Le Comité des femmes de l’ITF, réuni à Londres les 24 et 25 avril, s’est engagé à renforcer les actions concrètes visant à obtenir une convention de l’OIT sur la violence et le harcèlement au travail.

Ses membres ont pris l’engagement d’aider les syndicats de leurs pays respectifs à recueillir des témoignages de travailleuses et travailleurs et à constituer un dossier de preuves concluantes à l’intention de l’OIT sur l’impact de la violence contre les femmes pour les travailleuses et travailleurs et leurs lieux de travail. Il a également été décidé d’encourager les militants syndicaux et membres à participer à l’enquête sur l’égalité dans les transports menée par l’ITF, qui aidera les syndicats à faire comprendre à leurs gouvernements et aux centrales syndicales nationales qu’une convention doit être adoptée.

Il a été déclaré que les travailleuses devaient être au cœur du programme de travail prioritaire de l’ITF, et que la campagne « Nos transports publics » plaçait la barre haut.

Wilma Clement, du Barbados Workers’ Union, a déclaré : « Les transports publics sont très importants à la Barbade mais les emplois de femmes disparaissent. Cette réunion nous aide à comprendre ce qui se passe dans le monde. Nous savons qu’il existe des interlocuteurs vers lesquels nous pouvons nous tourner pour demander de l’aide et formuler des stratégies pour combattre toutes les choses négatives qui se passent dans les transports publics. »

Le Comité a décidé que la Conférence mondiale des travailleuses des transports de l’ITF, qui se tiendra à Marrakech les 7 et 8 novembre, se concentrerait sur deux enjeux prioritaires :

  • Renforcer le pouvoir économique des travailleuses des transports : endiguer la ségrégation professionnelle fondée sur le sexe dans l’industrie mondiale des transports ; et
  • Renforcer le pouvoir des syndicats à agir contre la violence à l’égard des travailleuses des transports au niveau mondial, régional, national et sectoriel.

Jodi Evans, Responsable des femmes et des questions d’égalité à l’ITF, a posé la question de l’impact des technologies révolutionnaires sur les travailleuses des transports et déclaré que l’industrie des transports était un « dinosaure » au vu de ses critères de recrutement et de la ségrégation professionnelle des femmes. Elle a ajouté que l’ITF et ses syndicats étaient déterminés à réclamer des comptes aux grands noms du secteur, pour que les femmes ne soient pas exclues du monde du travail de demain et puissent être traitées sur un pied d’égalité.

Le Comité a exprimé son soutien aux dockers australiens qui se battent contre l’antisyndicalisme au sein de l’opérateur portuaire Patrick en Australie.

Plus d’informations sur cette réunion sur Facebook et Twitter : #ITFwomen.

Découvrez la campagne « Nos transports publics » et suivez l’actualité #OurPublicTransport sur Facebook et Twitter.

Veillez à ce que votre syndicat participe à l’enquête de l’ITF sur l’égalité. Il est particulièrement important d’y répondre avant septembre 2017, car les centrales nationales préparent leurs réponses au prochain questionnaire de l’OIT.

Ajoutez votre commentaire

Tous les commentaires